Accueil Société

Un nouvel effet secondaire du vaccin AstraZeneca détecté

Le régulateur a enquêté sur cet effet secondaire potentiel et conclut à présent qu’il y a probablement un lien entre celui-ci et le vaccin.

Temps de lecture: 2 min

Le vaccin contre le covid d’AstraZeneca peut, dans certains cas, entraîner un syndrome de fuite capillaire, une affection très rare caractérisée par une fuite de liquide des vaisseaux sanguins, qui entraîne un gonflement des tissus et une baisse de la pression artérielle. Les personnes qui en ont déjà souffert ne doivent donc pas recevoir ce vaccin, a signalé vendredi l’Agence européenne des médicaments (EMA). Le régulateur a enquêté sur cet effet secondaire potentiel et conclut à présent qu’il y a probablement un lien entre celui-ci et le vaccin. Il doit donc être mentionné dans la notice.

En Europe, plus de 78 millions de personnes ont été vaccinées avec le sérum d’AstraZeneca. Six d’entre elles – principalement des femmes – ont souffert du syndrome de fuite capillaire, aussi appelé hyperperméabilité capillaire, dans les quatre jours suivant l’injection. Trois de ces six personnes avaient déjà été touchées par cette pathologie dans le passé et l’une d’entre elles en est décédée.

L’EMA étudie par ailleurs un autre effet secondaire potentiel des quatre vaccins contre le covid actuellement disponibles. Il s’agit d’une inflammation du muscle cardiaque (myocardite) ou du péricarde (péricardite), mais il n’est pas encore certain que les vaccins anti-covid en soient la cause.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Durieux Karine, vendredi 11 juin 2021, 20:48

    @Raspe Eric: je vous trouve bien téméraire de parler de la demi-vie de l'ARN, certains vont désormais clamer qu'en plus, les vaccins sont déjà à moitié morts...;-)

  • Posté par Raspe Eric, samedi 12 juin 2021, 9:16

    Autre chose. En science, la demi-vie est le temps qu'il faut pour qu'une quantité de matière soit divisée par deux. On parle d'une demi-vie pour les substances radioactives par exemple : le temps qu'il faut pour que 50% d'un radio-nuclide se soit décomposé. En biologie on parle de demi-vie des protéine, des ARNs,...

  • Posté par Raspe Eric, samedi 12 juin 2021, 9:08

    Madame Durieux, cette demi-vie courte est une caractéristique biologique fondamentale des ARNs. Il faut pouvoir regarder cette réalité en face et bien en comprendre les conséquences. Il faut mettre à l'honneur le courage des inventeurs de ce type de vaccin d'avoir tenté le coup. Pour trois raisons. Primo, l'ARN est rapidement coupé en petit morceau par des enzymes présentes sur notre peau, nos cheveux et tous nos fluides biologiques. Si on l'injecte nu, en quelques secondes, il a disparu. Il doit être protégé, ce qu'on réussi admirablement les inventeurs de ces vaccins. Secundo, il faut amener les ARNs dans les cellules. Il y a une dizaine d'année encore, c'était mission impossible. Tertio, une fois dans la cellules, celle-ci possède des mécanisme de sauvegarde qui réduit la vie des ARNs. Certains disposent même de séquences qui accélèrent leur dégradation et permettent de contrôler finement leur abondance dans la cellule. C'est un des mécanismes de régulation de cette machinerie magnifique qu'est une cellule. Il fallait vraiment oser tabler sur une stabilité suffisante des ARNs du vaccin pour induire une production d'antigène suffisante pour induire une réponse immune. C'était un gros risque. Maintenant c'est devenu un gros avantage en terme de biosécurité. C'est probablement cette production faible et transitoire de l'antigène qui assure la biosécurité plus favorable des vaccins ARN (les thromboses atypiques y sont beaucoup plus rares). Le revers de la médaille, c'est que l'efficacité à long terme n'est pas garantie : ce type de vaccin ne procure apparemment pas un immunité à mémoire de longue durée : on prévoit déjà des rappels annuels obligatoires. Ce ne serait pas un problème si la conservation de ces vaccins ne posait pas un problème logistique. Ces vaccins représentent de ce fait une solution de court terme pour réduire l'impact de la pandémie. Ils devront être complétés par une autre solution vaccinale pour induire une immunité de longue durée. De nouveau candidat vaccins sont en cours de développement qui pourraient s'avérer très utiles et efficaces. L'avenir nous le dira.

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 11 juin 2021, 20:22

    Ce que cet article oublie de mentionner, c'est que la perméabilité des vaisseaux sanguins est une constante dans le cas de la maladie elle-même. Ceci a conduit le Pr. Libby, un des plus grand spécialistes de l'endothélium, la couche de cellules qui tapissent nos vaisseaux, de proposer que les conséquences de la maladie reflètent un altération de celui-ci (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32882706/). Encore une fois, le point commun entre les vaccins et la maladie, c'est cette protéine S. Si par malheur, le vaccin amène une production trop importante de cette protéine ou si les patients ont un endothélium hypersensible, les mêmes causes produiront les mêmes effets. A noter que le vaccin Pfizer provoque lui aussi des myocardites (inflammation du muscle cardiaque). Les rapports de pharmacovigilances comportent aussi des signaux avec ce vaccin. Heureusement, ils sont rarissimes. Si on en croit les données de Sciensano mentionnées dans l'article voisin (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32882706/), l'intérêt de la vaccination saute aux yeux malgré les tentatives désespérées des obscurantistes antivax de prétendre le contraire. Il est très amusant d'ailleurs de constater qu'ils ne réagissent pas à cet article. C'est bien. Qu'ils continuent à raser les murs, toute honte bue!

  • Posté par Rousseaux , vendredi 11 juin 2021, 18:38

    Et on nous balance encore du "6 cas" et "UN MORT" sur 76.000.000 !!!!! Maman ! J'ai peur... Avec les milliards de profits en jeu, cette campagne de dénigrement d'un vaccin parfaitement distillée n'a l'air d'étonner personne, et le plus lamentable, c'est que le bon peuple marche à fond !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko