Accueil Sports Football Diables rouges

Diables rouges: 24 joueurs présents pour le dernier entraînement avant de défier la Russie

Les Diables rouges affronteront la Russie ce samedi, à 21 heures, pour leur entrée en matière à l’Euro 2020. Seuls Kevin De Bruyne et Axel Witsel, restés à Tubize, manquaient à l’appel lors de l’entraînement des Diables ce vendredi à Saint-Pétersbourg.

Temps de lecture: 2 min

Ce sont 24 Diables Rouges qui sont montés sur la pelouse ensoleillée du stade Petrovksy vendredi en fin d’après-midi à Saint-Pétersbourg pour effectuer leur dernier entraînement avant d’enfin débuter l’Euro 2020, samedi soir (21h) contre la Russie. Kevin De Bruyne et Axel Wistel, restés en Belgique, étaient les deux seuls Diables absents.

Kevin De Bruyne, victime de fractures du nez et de l’orbite gauche lors d’un choc en finale de la Ligue des Champions le 29 mai, a subi une petite intervention chirurgicale samedi dernier afin de consolider son orbite. Arrivé lundi avec le groupe après une semaine de repos, ’KDB’ est resté à Tubize, à l’instar d’Axel Witsel.

Le Liégeois, grièvement blessé au tendon d’Achille début janvier, a réussi sa course contre-la-montre pour revenir dans le parcours. Le milieu du Borussia Dortmund a été confirmé dans le groupe belge, mais est resté à Tubize pour disposer de deux jours de travail supplémentaires.

Leandro Trossard et Derrick Boyata, qui ont connu des pépins ces derniers jours avec respectivement une gêne aux quadriceps et un coup reçu contre la Grèce, étaient bel et bien présents avec le reste du groupe

C’est sur la pelouse du stade Petrovsky, et non dans le stade de Saint-Pétersbourg où se produiront les Diables samedi, que l’équipe nationale a effectué son dernier galop d’entraînement. C’est donc sans Axel Witsel, joueur du Zénith Saint-Pétersbourg entre 2012 et 2017, que la délégation belge a regagné les bords de la Neva. Le Zénith a quitté son antre historique en 2017 pour rejoindre le stade flambant neuf de Saint-Pétersbourg, appelé Gazprom Arena quand il s’y produit.

Samedi, la Belgique défiera la Russie sur le coup de 21 heures belges, soit 22h locales, devant 30.500 supporters, soit 50 pour cent de son occupation maximale. Au moment des hymnes nationaux samedi, Russes et Belges connaîtront l’issue du premier match du groupe B, joué à Copenhague entre le Danemark et la Finlande (18h).

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb