Accueil Sports Football Football à l'étranger Euro 2020

Romelu Lukaku, de bouc émissaire à leader adulé

Si Roberto Martinez ne se fait guère de mouron en l’absence d’Eden Hazard et Kevin De Bruyne pour affronter la Russie ce samedi (21 h), c’est parce qu’il sait qu’il possède en Romelu Lukaku, un avant-centre au sommet de son art.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

C’est l’histoire du vilain petit canard. Celui qu’on pointe du doigt parce qu’il est différent. Qu’on incrimine quand il faut désigner un coupable. Longtemps, trop longtemps, Romelu Lukaku a été la cible privilégiée des « haters » chez les Diables rouges. Des observateurs au grand public, ils étaient nombreux à ne voir que ses défauts, sa technique limitée, ses pertes de balle, ses mauvais contrôles et ses occasions manquées. A ne regarder que par un seul côté de la lorgnette. En oubliant souvent la jeunesse d’un garçon qui a frappé aux portes de l’équipe nationale à 16 ans, 9 mois et 18 jours. Soit le troisième joueur belge le plus jeune de l’histoire derrière Fernand Nisot (16 ans et 19 jours) et Anthony Vanden Borre (16 ans, 6 mois et 4 jours).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Esquenet Alexandre, samedi 12 juin 2021, 17:48

    Dès que je l'ai vu j'ai sû qu'il était génial!

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs