Le Canada n'autorisera plus de nouvelles mines de charbon

Le Canada est le seul pays du G7 dont les émissions de carbone ont augmenté entre 2015 et 2019. Le Premier ministre Justin Trudeau a également fait face à des critiques mondiales pour ses politiques climatiques. 

Selon la déclaration de vendredi, la combustion du charbon est le principal facteur de changement climatique dans le monde. Cela en fait une source majeure de pollution toxique. M. Trudeau s'est également engagé à ce que le Canada réduise d'ici 2030 ses émissions de 40 à 45% par rapport aux niveaux de 2005.

Le Canada a produit environ 57 tonnes de charbon en 2019, dont moins de la moitié est du charbon thermique utilisé pour produire de l'électricité. Le reste est une version métallurgique destinée à la production d'acier. Les centrales électriques au charbon génèrent moins de 10% des besoins énergétiques du Canada. Le gouvernement a précédemment promis que son utilisation serait complètement arrêtée d'ici 2030.

Une source beaucoup plus importante d'émissions de carbone provient de la production de sables bitumineux du pays, qui nécessite d'énormes quantités d'énergie. En début de semaine, les principaux producteurs de sables bitumineux du Canada ont annoncé qu'ils allaient mettre en place une infrastructure de capture du carbone afin de parvenir à des émissions nulles d'ici 2050. Ce plan couvre les émissions directes des activités des entreprises et celles indirectes des services publics qui vendent de l'électricité à l'industrie, mais pas les émissions qui se produisent lorsque le combustible est effectivement brûlé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous