Accueil Opinions Kroll

Le Kroll du jour sur les débats de l’été

Chaque jour, le caricaturiste livre son regard sur l’actualité pour « Le Soir ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par SENTJENS Léo, dimanche 13 juin 2021, 14:25

    Bonjour, Le voile,...ce fameux foulard.... Personnellement, ce qui me conforte dans la conviction du légendaire surréalisme belge, c'est de penser au fait que Madame Sarah Schiltz, notre Secrétaire d'État à l'Égalité de genre ait nommé , en mai 2021, Madame Ihsane Haouach au poste de commissaire du gouvernement auprès de l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes, cette dernière toujours voilée, alors que le bon sens me force à penser que ces voiles, et/ou Hijab, Niqab, Tchador et autre Tchadri-Burqa sont en fait les étendards de l'absence d'égalité femme-homme au sein des communautés, sociétés, pays et dictatures islamiques... S’il doit servir de barrière entre le Sacré et le mondain, le Calife et le peuple, et de tenue pudique, pourquoi n’est-il applicable qu’aux femmes ? Pourquoi les hommes ne devraient-ils pas également faire preuve de pudeur de la même façon? Pourquoi cette « discrimination » ? Autre réflexion : De tous temps, dès que l’être humain, au même titre que d’autres êtres vivants, a cherché à dépasser la taille de sa cellule familiale, en regroupant un certain nombre d’autres êtres, par volonté de partager ou de faire exécuter les tâches liées à la survie, de s’approprier un territoire et les richesses naturelles de son environnement, voire d’acquérir du pouvoir sur ces autres, il a voulu marquer son attachement à ce groupe par une particularité, un signe distinctif, pour différencier ses « amis/adeptes » de ses « ennemis/détracteurs », pour différencier ses principes et convictions de ceux et celles des autres. Ce comportement s’est développé au fil du temps et a présenté des formes de plus en plus élaborées dans les nouvelles sociétés ainsi créées. Leurs langages et leurs coutumes/croyances se sont multiplié(e)s et diversifié(e)s à l’infini. La plus grande erreur de l’espèce humaine a toujours été et reste sa volonté d’imposer ses croyances et coutumes aux autres. Faire croire qu’on appartient à une autre espèce ou genre humain qu’un « Terrien » ou « habitant de la Terre » a toujours été l’élément majeur qui a interdit la tolérance, la solidarité, la collaboration et le partage au sein de notre Monde à tous, seules manières de vivre pouvant garantir un avenir heureux à l’humanité… Montrer distinctement son appartenance à une société particulière, en arborant tous les signes de cet attachement, peut donc mener à une forme d’intolérance ou de rejet vis-à-vis des autres sociétés, de par le fait de montrer que la sienne est sans doute la meilleure, la seule et la vraie… Personnellement, je pense qu’un État ou un groupe d’États accueillants doivent empêcher d’agir de cette façon ostentatoire dans tous les lieux destinés à entrer en contact avec les institutions liées au bon fonctionnement, à la bonne gestion, au progrès et à l’avenir de la Société Humaine, de sorte que chacun s’y sente l’égal des autres. L’avenir permettra peut-être d’agir autrement, mais en attendant…. À l’inverse, tous les espaces publics doivent permettre à toutes et à tous d’être libres de montrer leurs choix respectifs en matière de vivre et de croire, si ces choix ne menacent pas la sécurité ou l’intégrité physique des autres personnes, ni le respect de la personne ou de la dignité humaine. Merci de m’avoir lu. Léo

Aussi en Kroll

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs