Accueil Sports Tennis Grands Chelems

Rafael Nadal après son élimination à Roland-Garros: «Mes chances de gagner ici ne sont pas éternelles»

Rafael Nadal, treize fois sacré sur la terre battue parisienne et en quête d’un 21e trophée record en Grand Chelem, a été renversé par le N.1 mondial Novak Djokovic en demi-finales en quatre sets, 3-6, 6-3, 7-6 (7/4) 6-2, en plus de 4h vendredi.

Temps de lecture: 3 min

Rafael Nadal, privé d’un éventuel 14e sacre à Roland-Garros par Novak Djokovic, qui l’a renversé en demi-finales vendredi soir, reconnaît que ses «chances de gagner ici ne sont pas éternelles».

Comment vous sentez-vous après cette défaite dans ce tournoi qui vous a tant réussi ?

«Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Après avoir gagné treize fois, quelque part ça fait moins mal. Je sais que les années passent et que mes chances de gagner ici ne sont pas éternelles, c’était une occasion importante, mais c’est comme ça. Je ne suis pas non plus du genre à faire des grandes célébrations quand je gagne, ni des grands drames quand je perds. Même si ce tournoi est très important pour moi, et qu’il signifie tellement, je suis très conscient que ce n’est pas possible de le gagner quinze ou seize fois. Je l’ai déjà gagné treize fois, ce qui est dingue, et l’année prochaine, je reviendrai si Dieu le veut avec l’espoir et le travail nécessaires pour me donner une nouvelle chance. Quand je viens ici, je suis conscient que je peux gagner, mais aussi perdre, je l’accepte complètement. Je venais avec l’objectif clair de gagner une fois de plus le titre, l’objectif n’est pas rempli, je me suis battu jusqu’au bout, mais ça n’a pas été suffisant. C’est une défaite importante, mais de là à dramatiser, il y a un monde. Je suis triste, bien sûr, j’ai perdu dans le tournoi le plus important de la saison pour moi, mais la vie continue. Ce n’est qu’une défaite sur un court de tennis.»

Le troisième set apparaît comme le tournant du match...

«On peut dire que c’est la clé parce que ça change complètement la physionomie du match. Mais je n’aime pas beaucoup analyser un match à partir d’un seul point. Au final, la réalité, c’est que, le début du match mis à part, le match était très équilibré, je n’ai pas été capable de faire la différence, comme j’ai su le faire d’autre fois. Par moments, ma balle ne faisait pas assez mal, et lui a bien joué, long, il a fait peu de fautes en général, le mérite lui revient. Je sais que je peux mieux jouer sur ce court, sans aucun doute, mais j’ai donné tout ce que j’avais physiquement et mentalement. J’ai bien joué dans ce tournoi par moments, sans aucun doute. Aujourd’hui, il m’en a manqué un peu. Mon match n’a pas été du tout un désastre. Mais j’ai joué contre un des meilleurs joueurs de l’histoire, il a très bien joué ce match, et moi, il m’a manqué ce supplément de qualité dans ma balle qui l’aurait mis hors de position.»

Est-ce le meilleur Djokovic que vous ayez affronté ?

«Non... C’est ce que je ressens. Mais je ne pense pas non plus qu’il ait affronté le meilleur Nadal. J’ai fait un match de combat, mais j’ai manqué par moments d’un supplément de précision, de qualité de balle. Ce sont des matches sur un fil, qui peuvent basculer d’un côté ou de l’autre et aujourd’hui, ça a penché en sa faveur.»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Grands Chelems

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Tennis, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir