Accueil Société

En Flandre, une pollution fait craindre un scandale environnemental de grande ampleur

Ce produit semble être présent sur un rayon de 15km autour de l’entreprise 3M et a été retrouvé dans des oeufs, selon De Morgen.

Temps de lecture: 3 min

Une pollution au SPFO (sulfonate de perfluorooctane) classé comme perturbateur endocrinien, polluant organique persistant et dangereux pour la santé, liée à l’usine de la société américaine 3M, a été découverte à Zwijndrecht (Anvers) à la suite de travaux d’infrastructure dans le cadre de l’Oosterweel.

Ce produit semble être présent sur un rayon de 15km autour de l’entreprise 3M. En effet, selon le Standaard, des chercheurs de l’Université d’Anvers ont détecté une concentration en SPFO anormalement haute et supérieure aux normes européennes dans des œufs provenant de cette zone.

Les effets néfastes sur le corps humain ne sont pas des moindres puisque cette substance chimique peut affecter le système immunitaire, augmenter le taux de cholestérol et bloquer le fonctionnement de la thyroïde, rapporte la RTBF. La substance est également cancérigène pour les animaux.

Pour le quotidien flamand De Morgen, cette affaire pourrait devenir l’un des plus grands scandales environnementaux de l’histoire récente belge.

Les conséquences au niveau politique

Le bourgmestre Groen de la localité a fait procéder à des analyses d’échantillons de sol et d’eau souterraine. Résultats : les valeurs en SPFO sont 7 à 27 fois plus élevées que la normale. Face à l’ampleur de la pollution et à l’ancienneté des faits, la ministre flamande de l’Environnement, Zuhal Demir (N-VA) a demandé qu’une commission d’enquête parlementaire soit mise en place, déstabilisant ses partenaires de coalition (Open Vld et CD&V) mais aussi son propre parti.

« La démarche de la ministre n’était pas concertée » et elle a fait preuve de trop d’empressement sur le sujet, a ainsi déclaré vendredi le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) à son arrivée à la réunion de l’exécutif régional. Au terme de celle-ci, Jan Jambon a assuré que le poste de la ministre n’était pas en jeu. « La position de Zuhal Demir au sein du gouvernement ne fait pas l’objet de discussion », a-t-il affirmé.

Zuhal Demir, elle, a défendu sa position. « Trop empressée alors que ce problème date d’il y a 20 ans ? », a-t-elle ironisé. « Je pense que l’essence de l’affaire, c’est la santé des habitants de la localité. Je trouve qu’au bout de 20 ans, il est logique que l’on veuille des réponses à un certain nombre de questions », a souligné la ministre.

« Nous sommes en train de voir avec la commune de Zwijndrecht quelles mesures supplémentaires peuvent être prises », a de son côté affirmé le ministre régional de la Santé Wouter Beke (CD&V) tandis que la ministre de l’Économie Hilde Crevits (CD&V elle aussi) s’étonnait que Zuhal Demir, « ministre depuis 2 ans, n’ait jamais pointé ce dossier comme problématique ».

« Pour moi, une commission d’enquête peut être mise en place. Mais ce qui m’étonne, c’est que depuis le début de la législature, on n’a jamais estimé que c’était un dossier sérieux », a enfin indiqué le ministre flamand des Affaires intérieures, l’Open Vld Bart Somers.

Vu la sensibilité du sujet, le gouvernement flamand tiendra lundi un conseil des ministres extraordinaire, auquel sera conviée l’agence flamande des déchets OVAM, dont l’action ces vingt dernières années dans ce dossier est mise en question par Mme Demir.

Interrogée, l’OVAM s’est contentée de rappeler qu’une première étude de sols avait été réalisée en 2006. Il avait déjà été question de SPFO à l’époque, « mais il n’y avait pas encore de normes ». Ces dernières sont arrivées quelque temps plus tard et ont été renforcées en 2018, ce qui a valu à 3M une nouvelle étude de sols l’année suivante.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lambotte Serge, dimanche 13 juin 2021, 19:12

    Jambon va encore dire que c'est de la faute de la Wallonie et que la Flandre va encore devoir en souffrir.

  • Posté par OPDEBEECK Jean-Marie, dimanche 13 juin 2021, 15:45

    Bah..on s'en fout, c'est en Flandres, à 40km. de Bruxelles..

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko