Accueil Belgique Politique

Gestion de la crise: une étonnante concorde entre Flamands et francophones

Malgré des déclarations flamandes aux allures de diktat durant la crise, et les critiques d’une gestion fédérale trop influencée par le Nord, le constat général est, à ce stade, celui d’une collaboration politique plutôt pacifique entre les Régions et le fédéral dans la gestion du covid.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

En matière de village gaulois, la Belgique ne fait pas exception. Trouvez un ennemi commun, nommé ici coronavirus, et voici les querelles intestines entre Flamands et francophones (temporairement) oubliées. Au début de la crise sanitaire, pourtant, la crainte était grande, y compris dans les milieux gouvernementaux, de voir la Belgique se rendre coupable d’une gestion calamiteuse de la crise, en raison de divergences de vues entre le Nord et le Sud, de cultures différentes et, surtout, parce qu’une gestion de crise fait appel à des compétences réparties, dans notre pays, entre le fédéral, les Régions et les Communautés. Attention, danger !

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, mardi 15 juin 2021, 7:35

    QUI aurait fait mieux???

  • Posté par Deladrier-rase , lundi 14 juin 2021, 17:08

    "Gestion" est un bien grand mot pour qualifier ce qui n'aura été qu'interdictions et atteintes aux libertés...et il était donc plus facile pour tout le monde de laisser le Fédéral à la manoeuvre. Ce qui s'est par ailleurs vérifié dans d'autres pays.

  • Posté par hemmer arthur, lundi 14 juin 2021, 18:45

    En effet, tout interdire n'est pas de la gestion, c'est de la dictature sanitaire. Se rend on compte des dégâts irrattrapables causés à une partie des jeunes de 15 à 20 ans !

  • Posté par Pire Bernard, lundi 14 juin 2021, 16:09

    Il ne faudrait pas oublier que naguère De Croo n'a pas hésité une seconde à "tirer la prise" d'un gouvernement sous un prétexte communautaire. C'est un flamingant avant tout, même s'il s'est habillé (péniblement) d'un costume de rassembleur national. La réalité est que la tendance nationaliste en Flandre lui fait craindre pour son avenir et qu'il importe d'imposer les idées du Nord, aidé en cela par l'inénarrable Vandenbrouck. Pari réussi puisqu'il est très populaire en Flandre. Mais il ne faudrait pas se faire trop d'illusion : la NVA est en embuscade et je ne suis pas sûr qu'elle passe aux second plan malgré les manigances de De Croo et sa clique.

  • Posté par hemmer arthur, lundi 14 juin 2021, 14:48

    Ces deux journalistes sont des naifs ou des bénis-oui-oui: compte tenu de la désignation du comite d'experts (GEMS), c'est bien les néerlandophones qui ont piloté la crise. Essayer de faire croire autre chose aux francophones est de la désinformation/manipulation.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs