Accueil Les Belges à l’Euro

1984: l’affaire Standard-Waterschei a tout chamboulé

Six Rouches suspendus, Scifo naturalisé, Grün repêché, Lambrichts et De Greef miraculés.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Rarement, la formation d’une liste aura été aussi agitée, et compliquée. Début 1984, le juge Guido Bellemans, surnommé le shérif, enquêtait sur les caisses noires dans le football belge et tombait, dans la comptabilité du Standard, sur la prime de match (30.000 FB par joueur, soit 750 euros) que les Rouches avaient laissée aux joueurs de Waterschei pour gagner sans douleur leur dernier match de la saison 1981-1982, afin de remporter le titre sans douleur avant de jouer la finale de la Coupe des coupes.

C’était un séisme puisque le 2 avril 1984, deux mois avant le début de l’Euro, six Diables rouges du Standard (Preud’homme, Gerets, Meeuws, Plessers, Daerden et Vandersmissen) étaient suspendus pour 6 mois pour corruption (2 ans pour Gerets, qui jouait à l’AC Milan depuis juin 1983). L’équipe belge était décapitée, et particulièrement sa défense.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les Belges à l’Euro

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs