Accueil Les Belges à l’Euro

Petit « bleu » parmi nos Diables Enzo Scifo est au Heysel comme dans son jardin

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Lundi 1er juin 1984

Samedi, seize heures trente.

La plupart des internationaux conviés par Guy Thijs à une petite partie d’entraînement contre les « espoirs» ont déjà déserté un vestiaire dont ils connaissaient les moindres recoins. Enzo Scifo, lui, prend son temps. Sans trahir aucun signe d’émotion, sans se retourner sur la prestigieuse pelouse qu’il vient de fouler pour la première fois, sans penser à hier ni à demain, il quitte les douches pour un nouveau bain de foule. Un autographe par-ci, une photo par-là. Insensiblement, le pas s’accélère. Sur le parking du Heysel, des dizaines d’admirateurs, les yeux pleins de rêve, figés comme des mannequins dans une attitude un peu infantile, observent leur idole.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les Belges à l’Euro

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs