Accueil Culture

«Pourquoi le plus grand musée du pays est-il un trésor caché?»

Arrivé en février à la tête du Musée Art & Histoire au Cinquantenaire, Bruno Verbergt veut redynamiser le lieu, unifier les parcours et faire entrer dans le XXIe siècle une institution riche de formidables collections mais très en retard sur son temps.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 11 min

Dans un domaine où les effets d’annonce sont légion, l’arrivée de Bruno Verbergt à la tête du Musée Art & Histoire du Cinquantenaire n’a fait l’objet d’aucun communiqué tonitruant. Pourtant, c’est bien là un vrai bouleversement avec l’arrivée à la tête de cette énorme institution d’un homme qui n’est ni conservateur, ni historien de l’art. Mais un homme qui, du Klapstuk de Leuven à l’Africa Museum de Tervuren en passant par la direction d’Antwerpen Open à Anvers, n’a cessé d’accompagner et d’impulser de nouvelles dynamiques partout où il est passé.

Vous étiez directeur opérationnel des services orientés vers le public à l’Africa Museum à Tervuren où l’on vous imaginait prendre la succession de Guido Gryseels. Et tout à coup, on vous retrouve ici. Que s’est-il passé ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Bouvier , mardi 15 juin 2021, 15:38

    WaouW! Impressionnant et vivifiant de voir autant de bon-sens et de volonté d'aller de l'avant en faisant fi de résistances pas toujours aussi résistantes qu'ils n'y paraît. BraVo à vous Bruno Verbergt

  • Posté par Olivier Liégeois, mardi 15 juin 2021, 10:14

    Entretien très intéressant. Rappelons toutefois qu'en français le chef-lieu du Brabant flamand s'écrit et se prononce "Louvain" et non pas "Leuven". Il est par ailleurs curieux que le journaliste utilise dans la même phrase les termes "Anvers" et "Leuven". Pourquoi cette différence de traitement ? Pour éviter la confusion avec Louvain-la-Neuve ? Allons, allons... Si cette dernière a été baptisée Louvain-la-Neuve, c'est précisément pour la distinguer de Louvain. Et tant pis pour les fainéants pour qui prononcer deux syllabes de plus semble être un calvaire...

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs