Accueil

Le plan n’est pas qu’il remplace Martinez

Malgré les échecs à Monaco et Montreal, le Français reste confiant en ses capacités de coach.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Cette relation forte est évidemment bénéfique dans les deux sens. En Lukaku, Thierry Henry se revoit plus jeune et constate surtout que ses conseils sont compris, assimilés puis parfaitement exécutés par son poulain. « Lukaku boit du petit-lait d’être coaché par Henry et l’ego d’Henry est forcément un peu flatté », juge Thierry Marchand. Expérimenté et éclairé, Thierry Henry a également gardé cette assurance, cette grande confiance en soi qu’il avait en tant que joueur et qui peut parfois ressembler à de l’arrogance aux yeux du grand public. Il ne pense pas avoir à la science infuse, mais veut se persuader que ses idées sont les bonnes. C’est dans ces traits de caractère qu’il se retrouve aussi dans des joueurs comme Lukaku, Mbappé et Benzema.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs