Accueil Sports Football Diables rouges

«Si nous sommes performants, rien ne pourra nous arrêter»: Lukaku et Courtois confiants quant aux chances des Diables à l’Euro

Les Diables rouges n’ont jamais caché leur ambition de soulever le trophée le 11 juillet au terme de l’Euro 2020.

Temps de lecture: 3 min

La Belgique a parfaitement entamé son Euro et sa quête d’un premier sacre international avec une victoire 3-0 face à la Russie samedi soir. Et si nos Diables rouges sont pointés comme favoris dans ce tournoi, c’est en raison de leur régularité, symbolisée par cette place de N.1 mondiaux collés aux hommes de Roberto Martinez depuis plusieurs années. Malgré tout, ce classement ne fait pas tout et il manque toujours un trophée au palmarès de notre équipe nationale. Cet Euro 2020 est une parfaite occasion de rectifier ça, mais les joueurs sont conscients que ce ne sera pas facile.

« Le football est le football », a déclaré Courtois au média américain CNN. « Il n’est toujours pas prévisible. Vous ne pouvez pas oublier l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la France, les Pays-Bas, l’Angleterre – même les petites équipes peuvent vous faire mal. Mais j’espère que c’est maintenant le moment d’obtenir des trophées, nous avons une équipe vraiment ambitieuse et nous allons nous battre pour cela. » Ce sur quoi Romelu Lukaku renchérit : « Si nous nous préparons correctement, si nous sommes performants, rien ne pourra nous arrêter ».

Reste que beaucoup d’observateurs estiment que c’est maintenant ou jamais pour la Belgique. Un avis que ne partage pas Courtois, qui est confiant pour l’avenir des Diables. « Si nous ne pouvons pas l’atteindre, alors je suis sûr que dans les prochaines années, il y aura toujours une nouvelle génération en raison du travail acharné qu’il y a en Belgique pour produire de nouveaux talents », conclut le gardien belge.

Un « groupe d’amis »

Ces propos de Courtois et Lukaku ressortent d’un article de fond rédigé par CNN qui tente de comprendre comment « l’un des plus petits pays a-t-il pu constituer l’équipe la mieux classée dans le jeu le plus populaire de la planète ». Et pour le média outre-Atlantique, l’ingrédient magique de notre sélection nationale est simple : des joueurs qui se connaissent depuis une dizaine d’années.

« L’équipe belge jouit d’une familiarité qui ferait envie à de nombreux clubs, la relation entre les joueurs remonte à loin », explique CNN. Et pour arriver à cette conclusion, le média s’est appuyé sur des propos de quelques-uns de nos Diables, dont Lukaku qui rappelle qu’il connaît beaucoup de ses coéquipiers depuis qu’il a 11 ou 12 ans. Même son de cloche pour Thibaut Courtois. « J’ai joué contre Lukaku quand nous avions 12, 13 ans. C’est la moitié de ma vie », raconte le gardien. « Quand nous nous retrouvons, nous sommes comme un groupe d’amis. Je me souviens qu’à notre première Coupe du monde au Brésil, les gens disaient : ‘Comment les joueurs vont-ils se comporter après un mois passé ensemble ? Y aura-t-il des problèmes entre eux ? Et ce n’était pas le cas, car nous nous connaissons très bien. Nous allons jouer au golf ensemble. Nous jouons aux cartes ensemble. Nous jouons à la PlayStation ensemble. »

« Nous nous connaissons de bout en bout », ajoute Lukaku. « C’est plus facile quand vous jouez dans un groupe et que vous connaissez presque tout le monde depuis de très nombreuses années. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb