Nacer Chadli répond à la polémique: «Il n’y a pas de sentiment anti-Français dans le groupe»

FBL-EURO-2020-2021-BEL-PRESSER

Interrogé en conférence de presse à Tubize ce mardi, Nacer Chadli s’est exprimé sur la polémique créée par des journalistes français de « L’Equipe du Soir », qui ont critiqué les propos de Thomas Meunier, qui avait rappelé que les Diables rouges étaient numéro 1 au classement mondial, après la victoire contre la Russie.

« Je suis au courant des polémiques avec Thomas Meunier et les journalistes de l’Equipe. Thomas n’a rien dit de mal, il a juste cité un fait. Le commentaire a été mal pris par les Français qui ont dit qu’on avait pris le gros cou. Ça ne change rien pour nous, on continue à travailler de la même manière. Il n’y a pas de sentiment anti-Français dans le groupe. La demi-finale est passée, il n’y aura pas de sentiment de revanche si on joue contre eux à l’Euro. Il faut simplement qu’on soit concentré sur notre football », a-t-il tempéré.

Nacer Chadli a connu un exercice compliqué à Istanbul, où il n’a joué que 22 matches sur l’ensemble de sa saison. À tel point que le Diable Rouge, qui a prolongé son contrat pour deux ans, a douté de sa sélection pour l’Euro. « Oui, j’ai douté. À la base, les sélections étaient de 23 joueurs et puis c’est passé à 26. Cela a laissé davantage de place, peut-être pour moi », a lancé le Liégeois de 31 ans.

« J’ai été blessé jusqu’à un mois avant l’annonce mais j’ai pu disputer 5 matches sur la fin », a-t-il précisé en conférence de presse mardi au centre national du football, à Tubize.

Pour Chadli, prolonger avant l’Euro était important. « On peut en venir à se poser beaucoup de questions, notamment en cas de blessure en match. Je parle avec mon club depuis quelques semaines. Il y a un projet en place et j’y adhère. C’est rassurant, car je n’ai eu que 25 % du temps de jeu sur la saison. Mais j’ai montré à la fin ce que je pouvais apporter au club. »

Jeudi, les Diables Rouges défieront le Danemark dans leur 2e match du groupe B de l’Euro. Une rencontre particulière après le malaise cardiaque de Christian Eriksen, ancien équipier de Chadli, samedi contre la Finlande.

« C’est une très bonne équipe, solide dans toutes les lignes. Il faudra jouer à notre niveau et être concentré pour gagner », a assuré Chadli.

Le Liégeois, qui a côtoyé Eriksen durant trois saisons à Tottenham, a été choqué par l’accident de son ancien équipier. « Je ne regardais pas le match, c’est un ami qui m’a appris la nouvelle. À la réunion d’équipe, tout le monde était abasourdi. Heureusement, nous avons eu de bons échos sur le chemin vers le stade. Tout le monde a poussé un ouf de soulagement », a-t-il expliqué. « J’espère voir Christian avant le match de jeudi pour le réconforter un peu. Il doit se poser beaucoup de questions, il a besoin du soutien de ses amis et de sa famille. »

Si l’entraîneur danois a déjà expliqué qu’il allait demander à ses joueurs s’ils sont prêts à jouer, cela ne devrait pas perturber la préparation des Diables Rouges. « Je crois que cela ne change rien pour nous. On s’entraîne de la même manière. Une victoire serait synonyme de qualification, on le prend donc au sérieux. Pour eux par contre, le contexte émotionnel est exceptionnel. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Belga

    Par Jean-François Patte

    Football

    Comment les datas révolutionnent le football

  • Le héros du week-end, Sorinola, pourrait recevoir plus de temps de jeu.

    Par Vincent Miller

    Division 1A

    À l’Union, l’heure des remplaçants va sonner

  • Romeo Lavia of Manchester City in Manchester, UK on 4/9/2021. (Photo by Conor Molloy/News Images/Sipa USA) *** local caption *** 32909683

    Par Rocco Minelli

    Angleterre

    Roméo Lavia, le futur c’est déjà maintenant

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous