«Il n’y avait aucune animosité»: Vladimir Poutine et Joe Biden se sont rencontrés à Genève

«Il n’y avait aucune animosité»: Vladimir Poutine et Joe Biden se sont rencontrés à Genève
AFP

Le président russe Vladimir Poutine a indiqué mercredi que sa première rencontre avec son homologue américain Joe Biden à Genève avait été « constructive », sur fond de tensions bilatérales.

« Il n’y avait aucune animosité », a-t-il dit lors d’une conférence de presse, ajoutant que « sur beaucoup de questions nos évaluations divergent, mais les deux parties ont démontré un désir de se comprendre l’un l’autre et de chercher les moyens de rapprocher les positions ».

Retour des diplomates

Ils se sont entendus pour le retour de leurs ambassadeurs respectifs, rappelés plus tôt cette année pour des consultations, a affirmé M. Poutine.

« Ils retournent sur leur lieu d’affectation. Quand exactement, c’est une question purement technique », a déclaré le président russe durant une conférence de presse ayant suivi cette rencontre.

Les relations diplomatiques entre Moscou et Washington se sont rapidement dégradées depuis l’entrée en fonction de M. Biden en janvier, qui reproche à la Russie notamment des cyberattaques en série et son ingérence électorale aux Etats-Unis.

En mars, la Russie a pris la rare décision de rappeler son ambassadeur Anatoli Antonov après que M. Biden avait comparé M. Poutine à un « tueur ».

L’ambassadeur américain, John Sullivan avait annoncé un mois plus tard qu’il retournerait à Washington pour des consultations, ce que le Kremlin avait réclamé.

Par ailleurs, les Etats-Unis avaient expulsé dix diplomates en avril dans une nouvelle vague de sanctions après des cyber-attaques imputées à Moscou. La Russie avait riposté par d’autres expulsions et en interdisant à l’ambassade des Etats-Unis à Moscou d’employer des ressortissants étrangers, une mesure contraignant beaucoup les activités de l’ambassade.

En mai, la Russie a officiellement désigné les États-Unis comme un État « inamical ». Le seul autre pays figurant sur cette liste est la République tchèque.

Cybersécurité

Le président russe Vladimir Poutine a assuré mercredi que lui et son homologue américain Joe Biden s’étaient entendus sur des « consultations en matière de cybersécurité », les deux pays s’accusant mutuellement d’une multitude de cyber-attaques.

« Nous sommes convenus d’entamer des consultations sur la cybersécurité », a-t-il déclaré durant une conférence de presse à Genève, ajoutant toutefois que « le plus grand nombre de cyber-attaques dans le monde provient de l’espace américain » et critiquant l’absence de coopération en la matière de Washington.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous