Affaire Jürgen Conings: il n’aurait pas dû accéder aux lance-roquettes

Ludivine Dedonder, ministre de la Défense.
Ludivine Dedonder, ministre de la Défense. - BELGA.

Après un faux départ mercredi matin, la commission de la Défense de la Chambre a pu consulter le rapport de l’inspection interne sur les failles du dossier Jürgen Conings. En matinée, plusieurs députés avaient regretté de ne pas pouvoir l’analyser, surtout dès lors que plusieurs informations qu’il contenait se trouvaient dans votre journal Le Soir. La ministre Dedonder (PS) a alors donné son feu vert à une consultation dans une pièce sécurisée. « Un très bon rapport », ont applaudi les députés à leur retour à la Chambre lors de la reprise des travaux à partir de 17h.

Mme Dedonder a notamment révélé les failles de l’accès aux armes, détaillées dans ce rapport. L’accès aux armes est lié à la situation du service de « prédéploiement ». Plusieurs manquements aux règles ont été observés, comme le stockage des lance-roquettes et leur accès. Il n’y a pas d’inscription de sorties des armes systématique dans l’unité de Conings. Si la procédure avait été respectée, Conings n’aurait normalement pas pu avoir accès à ces armes puisqu’il n’avait plus d’habilitation de sécurité. Un retrait qui lui avait d’ailleurs été notifié avec un grand retard (Le Soir du 26/05). Une réforme de la procédure est en cours pour renforcer l’accès aux armes.

On apprend aussi dans le document que Conings n’avait pas fait l’objet d’une, mais bien deux plaintes en justice. La première début 2020 portait sur des propos racistes tenus par l’intéressé sur Facebook (on le savait déjà), la seconde était à l’initiative de la police, cette fois en juillet 2020 pour les menaces contre le virologue Marc Van Ranst. La Défense n’en sera pas informée à l’époque.

Ce rapport ne portait que sur certains points du dossier Conings : l’accès aux armes, la transmission d’informations entre les composantes de la Défense, les suivis psycho-social et disciplinaire… L’autre rapport, celui du Comité R – le gendarme des services de renseignement – devrait apporter fin juin une autre série de réponses.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous