Signes convictionnels: pas d’appel pour la Stib, mais une neutralité pour les fonctions d’autorité ou en contact avec le public

Signes convictionnels: pas d’appel pour la Stib, mais une neutralité pour les fonctions d’autorité ou en contact avec le public

Le gouvernement bruxellois a tranché : la Stib n’ira pas en appel de l’ordonnance du tribunal du travail la condamnant pour double discrimination. Cela ne veut pas dire pour autant que les signes convictionnels seront largement autorisés dans l’entreprise de transports publics.

Le compromis conclu entre partenaires de la majorité prévoit en effet qu’une réflexion sera initiée à ce sujet en interne, en vue de modifier le règlement interne de travail. Mais prévoit deux balises : la neutralité exclusive (pas de port ostentatoire de signes convictionnels) reste la règle pour les fonctions d’autorité ou en contact avec le public. Pour les autres fonctions, des dérogations pourront être introduites, il appartient à la direction générale de les détailler. Un cadre sera par ailleurs défini pour lutter contre le prosélytisme.

Par ailleurs, la majorité régionale propose d’ouvrir rapidement un large débat « participatif et citoyen » au Parlement bruxellois sur la neutralité des services publics.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous