Accueil Société Régions Bruxelles

François De Smet: «Nous avons obtenu d’importants verrous dans l’accord sur la neutralité»

La Stib n’ira pas en appel de l’ordonnance du tribunal du travail la condamnant pour double discrimination. Le président de Défi complète le communiqué officiel. « La Stib ne pourra changer son règlement de travail sans notre accord. Et il n’y aura pas de majorité alternative au parlement sur cette question. »

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

La STIB n’ira pas en appel du jugement du tribunal du travail qui l’a condamnée au début du mois de mai dernier pour discrimination à l’embauche à l’égard d’une femme portant le voile. François De Smet avait fait de la neutralité à la Stib une affaire de gouvernement. A la lecture du compromis acté ce matin en gouvernement, le président de Défi n’apparaît pas comme le gagnant de la négociation.

Le 19 mai dernier, vous plaidiez, dans ces colonnes, pour que la Stib aille en appel, c’était « indispensable », insistiez-vous. Un mois plus tard, ça ne l’est plus ?

Si. Je ne vais pas cacher que c’est une vraie déception. Je n’ai pas changé d’avis : je continue à être heurté par le fait que le comité de gestion a privé la Stib de la possibilité d’aller en appel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

37 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, vendredi 18 juin 2021, 9:01

    Menteur et lâche

  • Posté par Rossignol Thierry, vendredi 18 juin 2021, 8:44

    Défi avait une occasion unique de se positionner comme parti de centre gauche qui défendait la neutralité des services publics. Maintenant, ce parti a rejoint une gauche phagocytée par l’Islam où la concurrence pour s’accaparer l’électorat musulman conduit à tous les excès. Il ne reste donc plus que le MR pour défendre la neutralité des services publics. Il ne serait pas étonnant que, par effet domino, cet événement soit également la fin de la Belgique car la gauche vient probablement de donner les quelques pourcents qui manquent au tandem NVA-VB pour être majoritaire en Flandre.

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 18 juin 2021, 8:04

    On peut en tout cas remarquer l'extrême raffinement du vocabulaire des principaux détracteurs de De Smet. Sans parler de leur sens des nuances. Tout en élégance et en finesse. Un signe de ralliement, peut-être ?

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 18 juin 2021, 10:01

    @ Monsieur Klein. Oui, un dégoût tellement utile au MR bruxellois qu'il n'est sans doute pas tant le fruit de la position de Défi (ou de De Smet) que de la stratégie politicienne opportuniste. Tout le monde n'a pas encore digéré le divorce MR/Défi ...

  • Posté par Klein Alain, vendredi 18 juin 2021, 9:41

    Ce raffinement, Monsieur Moriaux, découle du dégoût profond que la lâcheté insigne de De Smet inspire à d'aucuns. Et comme je les comprends...

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs