Accueil Belgique Politique

Le Conseil d’Etat réintègre Laurence Bovy dans ses fonctions

Evincée à mi-mandat par le ministre des Finances, la présidente de la SFPI, étiquetée socialiste, avait porté l’affaire devant le Conseil d’Etat. Ce dernier suspend l’exécution de l’arrêté royal la révoquant de ses fonctions. Laurence Bovy est donc de retour à la présidence de la Société fédérale de Participations et d’Investissements.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Bien qu’évidemment (très) satisfaite, l’intéressée se refuse à tout commentaire. Voulant peut-être éviter de donner trop d’éclat à une victoire qui ne souffre apparemment aucune contestation. Laurence Bovy, qui avait été évincée en décembre dernier de la présidence de la SFPI (la société qui gère notamment les participations de l’Etat dans des entreprises publiques comme Belfius ou bpost), est réintégrée dans ses fonctions par un arrêt du Conseil d’Etat.

L’affaire ne relève pas seulement du droit administratif. Car Laurence Bovy n’est pas n’importe qui : ex-cheffe de cabinet de Laurette Onkelinx (PS) pendant 15 ans et présidente du CA de la SNCB, elle exerce la présidence d’une société dont les actifs sont stratégiques. Et celui qui avait pris la décision de la dégommer n’est autre que le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), afin de la remplacer par Laurence Glautier, quant à elle cheffe de cabinet du président du MR, Olivier Chastel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs