L’actualité économique semble vivre au rythme des pénuries de matières premières, mais la crise n’est pas la seule explication de ces épisodes de rareté.
A Kaboul, le chaos se prolonge, avec des scènes de panique et de désespoir autour de l’aéroport, seule porte de sortie du pays depuis le 15 août.
RTXEB00K
Alors que la Chine mène la plus sévère répression contre les musulmans ouïghours au Xinjiang, empêchés de pratiquer leur religion, la photo de la rencontre, le 28 juillet à Tianjin, entre le chef de la diplomatie chinois Wang Yi et l’homme fort des talibans, Abdul Ghani Baradar, avec barbe islamique et turban, ne pouvait que laisser songeur...
L’arrivée en Belgique de familles afghano-belges évacuées de Kaboul a donné lieu à des scènes d’intense émotion et de profond soulagement.
Pour Olivier Corten, juriste international, «si l’on veut exporter la démocratie, il faut que le but premier soit celui-là et que les moyens soient mis en conséquence».
Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.
Marie-Kristine Vanbockestael, administratrice générale du Forem.
Fitbit Luxe
Passage imposé devant l’ancienne gare de Sint-Denijs-Westrem. Mais plus de guichet ni de train qui s’arrête. Aujourd’hui, les locaux sont occupés par un bureau d’architecture.
22% des employeurs interrogés affirment avoir déjà écarté une candidature sur base des informations récoltées sur internet.
Pour battre le record qu’elle brigue, la jeune femme va devoir survoler 52 pays et parcourir plus de 51.000 kilomètres. Le grand départ était prévu ce 18 août… si Mère Nature le lui permettait.
Des milliers d’Afghans vont arriver sur le territoire américain (photo prétexte).
La première conférence de presse des talibans à Kaboul avait attiré, mardi, une foule de journalistes pressés d’en savoir plus sur les nouveaux maîtres de l’Afghanistan.
FILES-US-HEALTH-VIRUS-VACCINE-BOOSTER
Elizabeth II à son arrivée à Balmoral le 9 août dernier. La nonagénaire entend bien continuer l’exercice de sa charge de souveraine, même si les ennuis s’accumulent.
Les scènes de panique capturées à l’aéroport de Kaboul ne sont pas sans rappeler les images de l’évacuation de civils américains et vietnamiens de Saïgon en 1975.
Une image symbolique: les talibans ont investi le palais présidentiel après leur prise de pouvoir.
Dans un communiqué, le porte-parole du chanteur a déclaré que «l’accusation vieille de 56ans est fausse et sera vivement combattue».
Joe Biden prend le pari que la plaie béante de la défaite s’estompera avec le temps.