Accueil Monde Europe

La Belgique et la France passent à l’orange, ce qui change pour les voyages

Les couleurs de la carte, mise à jour chaque semaine par l’ECDC, sont importantes puisqu’elles déterminent les conditions de voyage de la plupart des pays.

Temps de lecture: 2 min

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a mis à jour la carte des zones colorées des pays européens. Plusieurs pays ont changé de couleur et sont passés à l’orange ou au vert. C’est notamment le cas de la Belgique et de la France qui sont désormais orange. Outre notre pays et la France, la Catalogne et la Castille en Espagne repassent à l’orange, une partie de l’Italie passe au vert, la Grèce est désormais colorée d’orange et de vert tandis que toute la Pologne passe au vert.

Les couleurs de cette carte sont importantes puisqu’elles déterminent les conditions de voyage de la plupart des pays. La Belgique se base donc aussi sur cela pour donner ses propres consignes.

Voici un aperçu des conditions de voyage par zone de couleur :

Pour les pays en zone verte et orange, la quarantaine et les tests ne sont plus obligatoires au retour. Pour s’y rendre, vous devez suivre les règles en vigueur sur place. Si vous revenez d’une zone rouge, vous devrez observer une quarantaine. A partir du 1er juillet, vous ne serez plus obligé d’en faire une si vous disposez du pass numérique européen prouvant que vous avez été vacciné depuis minimum deux semaines, que vous avez réalisé un test PCR négatif dans les 72 heures ou que vous êtes en possession d’un certificat de rétablissement.

Enfin, pour les pays dits « à haut risque » ou dans lesquels il y a un variant préoccupant, une quarantaine est obligatoire pendant 10 jours. Vous devrez également réaliser un test PCR les premier et septième jours de la quarantaine. Et ce, que vous soyez vacciné ou non.

A lire aussi

Voyages : du changement pour les Belges qui veulent se rendre en France

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Joute Dodo, vendredi 18 juin 2021, 22:23

    Quoi qu'on écrive, cela revient au même. On habille les mesures de coercition autrement. Au fond, le passage des frontières en respectant les règles reste un casse-tête, souvent impossible et la vaccination tant vantée par les gouvernements n'est pas prise en compte dans les mesures imposées. Plus grave, le PLF inutile et tellement liberticide et anti-démocratique reste de mise.

  • Posté par Etiévant Richard , vendredi 18 juin 2021, 17:18

    Attention la Belgique ne prend en compte la carte européenne que le lundi suivant sa mise à jour, lenteur administrative...

  • Posté par zay sergio, vendredi 18 juin 2021, 16:55

    Entretemps certains pays réintroduisent la quarantaine uniquement pour ceux qui proviennent du Royaume Uni, à cause du variant delta. Ce serait la chose la plus judicieuse à faire mais pour des raison politiques, nos gouvernants ne feront rien et permettront aux anglais de venir nous badigeonner avec leurs virus, avec le résultat que dans quelques mois on repassera tous en quarantaine. Les anglais n'en finissent pas de nous baiser.

  • Posté par S Jérôme, vendredi 18 juin 2021, 15:50

    La Hongrie en vert, sur papier peut-être mais sachant que ce pays a connu une vague terrible au printemps, j'ai tout de même des doutes, sans compter que les vaccins russe et chinois y ont été principalement utilisés…

  • Posté par Carbonnelle Brigitte, vendredi 18 juin 2021, 15:50

    Avec toutes ces règles contradictoires de pays en pays, notre liberté de passage des frontières n'est plus du tout assurée. Il s'agit juste d'un contrôle aigu et policier de la population, moyennent paiement à l'appui. Malgré qu'une très grosse partie de la population aie été vaccinée et donc en principe préservée d'effets dangereux de ce virus, nous assistons à une répression totale de notre liberté de circulation dans l'espace Schengen, situation qui n'a plus existé depuis la dernière guerre 1940-1945. Cette pandémie méritait-elle d'aussi graves mesures et l'abolition de nos droits les plus élémentaires, je ne le pense pas. Ce monde est tombé dans un état de folie collective où la raison et le bon sens ne semblent plus intervenir du tout.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une