Accueil Belgique Politique

Défi serre les rangs après les tensions gouvernementales sur le voile

Les militants de Défi ont avalisé le compromis de sortie de crise sur le port du voile à la Stib. Mais le sentiment de trahison de la part d’Écolo et du PS demeure vif.

Chef du service Forum Temps de lecture: 2 min

Défi était réuni en Conseil général, ce samedi, à Auderghem. Établi de longue date, l’ordre du jour portait sur l’architecture institutionnelle, mais l’actualité l’a bousculé. Militants et élus ont en effet débattu sur la sortie de crise gouvernementale bruxelloise, dans le dossier du voile à la Stib.

Défi n’aurait-il pas dû quitter la majorité dès lors que l’exécutif régional se refusait à aller en appel de la décision de justice qui avait cassé le règlement de travail de la Stib ? Pour le président François De Smet, cette option aurait valu « trois semaines de gloire médiatique » à Défi, mais elle aurait ouvert une voie royale à la « neutralité inclusive » au sein de la société de transport.

« Meilleur compromis possible »

De Smet a dès lors justifié l’autre option : rester au gouvernement moyennant des garanties (des « verrous ») dans le dossier polémique. Ainsi, d’insister sur le fait que la neutralité exclusive restait la règle et que, jusqu’à la fin de la législature, le règlement de travail de la Stib ne pourra être modifié qu’à l’unanimité du comité de gestion, Défi inclus donc. Le meilleur compromis possible, selon lui, dès lors que le parti était isolé au sein du gouvernement.

Si cette position a été avalisée par l’assemblée, le sentiment d’avoir été victime d’un « coup de force » de la part des partenaires socialistes et écologistes demeure cependant très fort. « Il y a quelque chose de cassé au sein de la majorité », nous a glissés un des ténors amarantes.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 23 juin 2021, 9:46

    Cette histoire révèle un nouveau dilemme. Si on porte l'attention sur l'apparence de neutralité et de la sorte bannit les personnes de confession musulmane qui désirent porter la barbe ou le foulard de peur d'un prosélytisme prétendument islamo-fasciste, ses personnes devraient être exclues de la fonction publique à en suivre certain. De ce fait, une des conditions de la neutralité de l'exercice de l'action publique ne pourrait plus être remplie parce que ses agents ne seraient plus l'exact reflet de la diversité de la population. La seule manière d'échapper à ce dilemme, c'est d'imposer le port d'un uniforme à tout membre des services publiques et d'en assumer les coûts. Il est en effet de la plus haute importance que le service publique n'ait pas seulement l'apparence de la neutralité mais qu'il s'exerce effectivement de manière neutre et donc que ses agents soient représentatifs de la diversité de la population. Tout le reste n'est que phantasme raciste primaire. Pour couper les ailes à l'argument selon lequel la religion islamique est une religion de violence et de haine, prière de relire la Bible. Vous y trouverez dans l'Ancien et le Nouveau Testament des versets dont la violence n'a rien à envier au Coran. N'oublions pas que les régimes fascistes ne sont que des sécrétions des milieux catholiques ultraconservateurs. N'oublions pas que les croisades n'étaient pas que des promenades de santé. Que de violence ne commet-on pas au nom des religions quelles qu'elles soient. Même les bouddhistes birmans ont commis récemment des exactions au nom de leur religion.

  • Posté par Robin Stéphane, mardi 22 juin 2021, 16:27

    @Mr Keyzer : Et donc, plutôt que de renforcer un parti démocratique qui se bat en prenant des coups à votre place, vous allez voter pour l'extrême droite ? Bravo ! @Mr Stassart : Dans l'opposition, sur ce coup-là, vous y êtes ! Cela vous convient-il ? Bien sur, il est légitime d'avoir de l'amertume et d'être découragé par une tournure des événements qui ne plaît pas. Mais ne devriez-vous pas plutôt vous dire qu'au moins un parti démocratique est toujours dans la place et déterminé à freiner des quatre fers ? Soutenez-le au lieu de lui taper dessus. Car en agissant de la sorte, vous vous tirez une balle dans le pied et faites le jeu de ceux n'attendent que cela pour mettre le leur dans une porte qui n'est toujours qu'entrouverte !

  • Posté par Keyser Soze ., mardi 22 juin 2021, 14:42

    Dommage qu'on laisse le défense de la laïcité à l'extrême droite. Il y a des lignes rouges, et ceci aurait dû en être une.

  • Posté par Stassart Guy, mardi 22 juin 2021, 7:42

    Défi a baissé son pantalon devant la gauche tout cela pour rester au pouvoir. Voilà la triste image de nos politiciens actuels

  • Posté par Bassette André, lundi 21 juin 2021, 19:41

    Il y a longtemps que la rédaction du "Soir" a été atteinte par la paralysie. " La presse a cessé de faire son travail d'investigation quand la journaliste Marie Cécile Royen LeVif/L'Express a fait l'objet d'une plainte auprès du Conseil de Déontologie Journalistique (CDJ) par un milieu fréro-gauchiste qui n'avait pas aimé ses investigations. Elle a été totalement blanchie en 2021, mais depuis la plainte en 2013, le journalisme semble paralysé. " L'Express.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs