Affaire Conings: le ministre de la Justice veut «éviter l’apparition d’imitateurs»

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne.
Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne. - Joel Hoylaerts/Photo News

Le corps retrouvé dans le bois de Dilsen est bien celui de Jürgen Conings, a confirmé le parquet fédéral dimanche en début de soirée à la presse. Un chasseur a retrouvé le corps sans vie au pied d’un arbre. Un fusil anti-émeute se trouvait à côté de la dépouille, de même qu’une arme de poing 5.7, une hache et un canif. Le corps était déjà dans un état de décomposition avancé.

La découverte du corps met fin à une chasse à l’homme de plusieurs semaines dans le parc national de Haute Campine. En fin de compte, Jürgen Conings a été retrouvé à quelques kilomètres de l’emplacement de son Audi Q5 et de l’endroit où un sac à dos militaire contenant des provisions, des munitions et des médicaments a été retrouvé plus tard.

Les réactions politiques ont été nombreuses après cette découverte.

Johan Tollenaere, bourgmestre de Maaseik

« Lors de ma balade en VTT ce matin, dans une zone où peu de monde vient, j’ai senti une forte odeur de cadavre. J’ai tout de suite pensé à Jürgen Conings et j’ai prévenu la police. Ils ont trouvé le corps. Je ne suis pas allé voir le cadavre moi-même. La police devra toujours procéder à une identification efficace, mais j’ai entendu dire d’eux que ce serait Jürgen Conings. »

Ludivine Dedonder, ministre de la Défense

« La découverte du corps sans vie met fin à cinq semaines d’insécurité et de menace. Je suis extrêmement reconnaissante envers tous les services et les différents départements qui ont collaboré sur ce dossier ces dernières semaines et les remercie pour leur travail et engagement dans l’intérêt de la sécurité de notre pays et de ses citoyens. L’état-major et moi-même continuerons de travailler pour résoudre les problèmes identifiés. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour éviter que de tels événements ne se reproduisent à l’avenir. En outre, nous élaborons un cadre clair pour lutter contre l’idéologie extrémiste au sein de la Défense. »

Michel Hofman, Chef de la Défense

« Ce n’est malheureusement pas l’issue que la Défense espérait. C’est néanmoins avec un certain soulagement que j’ai accueilli la nouvelle d’un dénouement sans autre victime. Je tiens à remercier tous ceux qui se sont impliqués tout au long des recherches, et en particulier les magistrats, la police fédérale et, bien sûr, les militaires. »

Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice

Selon le ministre de la Justice, le corps a été retrouvé « juste à l’extérieur de la zone où les recherches ont eu lieu. L’enquête judiciaire se poursuit pour déterminer les circonstances exactes des faits et si d’autres personnes étaient impliquées. Les mesures de protection pour, entre autres, le virologue Marc Van Ranst pourraient être progressivement supprimées, mais la prudence reste de mise. L’Ocam analysera la menace sous peu. Les services de sécurité tiennent compte du risque de l’apparition de personnes qui pourraient être inspirées par les actes de Jürgen Conings. Mais il n’y a pas eu pour le moment de signalement de menace imminente similaire à celle que représentait le militaire. Il n’y a pas de risque zéro. »

Annelies Verlinden, ministre de l’Intérieur

La ministre de l’Intérieur a souligné dimanche que tout le dossier autour de la personne de Jürgen Conings avait été un véritable « stress test » pour les services impliqués dans sa recherche. « Tous les services ont fait preuve de professionnalisme et de persévérance, et ont travaillé ensemble de manière intensive (…) Nous n’avons rien laissé au hasard durant la recherche, et avons à tout moment fait primer la sécurité des citoyens et des services de sécurité. »

Sofie Vandeweerd, bourgmestre de Dilsen

« C’est le soulagement qui prévaut. Il était temps que l’histoire se termine, après ces cinq semaines. On est soulagés de pouvoir mettre un terme aux recherches. Le niveau fédéral a travaillé intensivement, mais la charge commençait également à peser sur les épaules de nos collègues de la police locale. La nouvelle a été diffusée si rapidement via la presse que la communication avec la famille n’a pas pu se faire avant. Ce ne sont pas des choses agréables. »

Marc Van Ranst, virologue

« Je suis soulagé pour ma famille. Le niveau de menace sera également plus bas maintenant. Mais il ne faut pas oublier qu’il laisse aussi derrière lui une famille. Et ce sera très difficile pour eux. Je suppose que ce sera aujourd’hui ou demain que nous pourrons quitter le lieu sûr où nous sommes cachés depuis un mois. Donc on ne fera pas grand-chose. C’est mon anniversaire aujourd’hui, mais il faudra peut-être encore fêter ici. »

Raf Terwagne, bourgmestre de Maasmechelen

« C’est bien qu’il y ait maintenant des certitudes dans toute cette histoire et que tous les efforts déployés pour le retrouver puissent être stoppés », a réagi le bourgmestre de Maasmechelen, dont la commune se trouve en partie dans la zone où les recherches pour retrouver le fugitif ont été menées. « Nous devrons analyser comment et où exactement le corps a été retrouvé. Malgré la situation, la panique n’avait pas atteint les riverains pour autant ces dernières semaines. Il était clair que Conings ne visait pas la population générale, mais avait d’autres cibles. »

Jos Lantmeeters, gouverneur du Limbourg

« Le corps de Jürgen Conings a été retrouvé près du Dilserbos à Dilsen-Stokkem. Il ne s’agit donc pas de la zone où ont été effectuées les premières recherches, pendant une semaine, juste après la disparition du militaire en cavale. C’est une triste histoire », a déclaré le gouverneur, qui adresse ses pensées à la famille.

Sur le même sujet
Police
 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous