Accueil Monde Europe

Espagne: le gouvernement va gracier mardi les indépendantistes catalans incarcérés

« Demain, guidé par l’esprit de concorde de la Constitution, je proposerai au conseil des ministres d’accorder la grâce aux neuf condamnés » pour leur rôle dans cette tentative de sécession à des peines allant de neuf à 13 ans de prison, a annoncé Pedro Sanchez.

Temps de lecture: 1 min

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a annoncé lundi à Barcelone que son gouvernement allait donner mardi son feu vert à la grâce controversée des neuf dirigeants indépendantistes catalans condamnés à la prison pour la tentative de sécession de l’automne 2017.

« Demain, guidé par l’esprit de concorde de la Constitution, je proposerai au conseil des ministres d’accorder la grâce aux neuf condamnés » pour leur rôle dans cette tentative de sécession à des peines allant de neuf à 13 ans de prison, a annoncé le dirigeant socialiste dans le théâtre du Liceu alors que des personnes dans le public réclamaient en criant une « amnistie » totale.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, mardi 22 juin 2021, 7:31

    Miguel Roch et Guy Lambert, il y dans les faits des actes autrement plus graves que ceux commis par les autonomistes catalans. Je vous passe la rubrique sinistre des faits divers, des crimes, délits, des attentats, j'en passe. Il faut un peu raison garder. Objectivement, on ne parle que d'une faute politique (désobéir à la constitution pour organiser un référendum anti-constitutionnel). La faute était politique, la sanction aurait du rester politique. Dans une démocratie apaisée, la déchéance du droits d'éligibilité et éventuellement du droit de vote pour une durée déterminée aurait du suffire amplement. Il ne me paraît pas sensé de vouloir attiser le feu des rancœurs. Cela ne conduit qu'à radicaliser les positions. L'Espagne et la Catalogne ont besoin de réconciliation et certainement pas d'ajouter de l'huile sur le feu. En ce sens, le geste de Pedro Sanchez est objectivement sage et pacificateur.

  • Posté par Miguel Roch, mercredi 23 juin 2021, 16:50

    Deckers Björn, qu'il existe des faits plus graves ne signifie pas qu'il faut fermer les yeux sur les autres! A chaque délit, sa peine. Pour info, ce n'est pas tellement pour l'organisation d'un pseudo-référendum (avec des fonds publics) qu'ils ont été condamnés. La sédition concerne la déclaration unilatérale d'indépendance. Il s'agit d'un acte extrêmement grave en conséquences, càd tenter de casser l'Espagne, en violant gravement la Constitution et l'unité du pays mais surtout une attaque contre le peuple catalan lui-même (plus de la moitié des catalans ne souhaite pas l'indépendance). Ils ont porté un préjudice immense à la société catalane (aujourd'hui polarisée à l'extrême, en deux camps ennemis), coulé l'économie de la région jadis la plus florissante d'Espagne et fait fuir des milliers d'entreprises (parmi les plus importantes). Ils ont été condamnés par la plus haute instance de justice pour différents délits dont la sédition et certains, pour détournement de fonds publics, et depuis, aucun d'entre eux n'a fait preuve du moindre remords et ils se disent tous prêts à recommencer! C'est pour ça que les gracier est une attaque contre la justice et la démocratie. Pourquoi ne pas aussi gracier tous ceux qui ont été condamnés à des excès de vitesse et perdu leur permis, ou ceux qui ont commis des vols simples (c'est moins grave tout de même)? Personnellement, en tant que Catalan, j'ai souffert de ce que ces nationalistes ont fait et je me sens à présent trahi par ce gouvernement qui leur accorde la grâce, et ce à des fins purement politiciennes (Sanchez a besoin l'appui des partis nationalistes pour rester encore quelques mois au pouvoir). Et en attendant, aucun des problèmes qu'il y a en Catalogne n'a été réglé; au contraire, la situation s'est encore empirée.

  • Posté par Lambert Guy, mardi 22 juin 2021, 12:28

    Mr Deckers, Je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas de faits autrement plus grave d'une part. D'autre part, il ne faudrait pas minimiser ce qu'il s'est passé. Il ne s'agit quand même pas d'un acte anodin dont plusieurs politiciens n'ont pas respecté ces mêmes règles qu'ils obligent à la population de les respecter. Enfin, vous avez le droit de voir la démarche de Mr Sanchez comme "sage et pacificateur", pour ma part, je redoute que cela ouvre la porte à certaines dérives.

  • Posté par Miguel Roch, lundi 21 juin 2021, 14:32

    Non aux indulgences! Sanchez est en train de casser la justice et la démocratie pour conserver l'appui des partis séparatistes. Il n'a aucune morale, uniquement un instinct de survie, pour rester au gouvernement quelques mois de plus! Ce que les politiciens nationalistes catalans ont fait n'est pas seulement un crime contre la Constitution, contre la démocratie ni une attaque contre toute l'Espagne. C'est un acte de trahison contre la Catalogne et le peuple catalan, où la majorité des catalans n'ont pas voté pour eux. Ils ont profondément divisé et polarisé à l'extrême la société catalane, au point que des membres d'une même famille ne s'adressent plus la parole. Ils ont fait fuir des milliers d'entreprises vers d'autres régions et endommagé l'économie de cette région qui, avant, était la plus prospère du pays. Ils ont institutionalisé la discrimination (envers les non-indépendantistes ), y compris dans les écoles. Utilisé les médias publics (TV3) à des fins de propagande. Si des crimes aussi graves que la sédition sont graciés, alors, pourquoi, tant qu'à faire, ouvrir les portes des prisons et libérer tous les détenus???

  • Posté par Lambert Guy, lundi 21 juin 2021, 13:23

    Fabuleux: la grâce pour un acte si grave?! Certains s'en serviront à n'en point douter.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une