Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche sur les relations UE-Colombie: il faut suspendre l’Accord de libre-échange

Les violations des droits humains en Colombie se sont encore fortement aggravées. Les signataires de cette lettre ouverte veulent rappeler à la Commission européenne ses promesses de suspendre l’accord avec ce pays dès qu’il y aurait de graves violations.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Madame Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne,

Monsieur Josep Borrell, Haut-Représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la Sécurité et Vice-Président de la Commission européenne,

Monsieur Valdis Dombrovskis, Commissaire au Commerce international et Vice-Président de la Commission européenne,

Le monde est le témoin horrifié de la violence extrême exercée par les forces de sécurité colombiennes utilisant leurs armes de guerre contre les manifestants, un usage qualifié de disproportionné par les experts des Nations unies et par de nombreux observateurs.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Verspeeten Patrick, mardi 22 juin 2021, 12:22

    Excellente initiative, cette carte blanche concernant la colombie je souscris a 100%

  • Posté par Deckers Björn, lundi 21 juin 2021, 22:10

    Je soutiens moi aussi cette tribune. Il est assez dingue que l'UE soit de plus en plus engluée dans le relativisme sur ce questions et pas seulement dans les relations étrangères. Quand arrêtera-t-on de contourner les problèmes avec la Pologne et la Hongrie et le recul global des droits humains y compris en France avec la récente loi sécurité, il y en a tant d'autres, en Belgique aussi évidemment. L'UE fondée sur des traités économiques viciés tend de plus en plus le bâton pour être dénoncée. Il faut choisir son camp. J'ai vu dans les contributions sur l'avenir de l'UE (j'ai moi même pousser cette proposition également) un franc succès pour la fin de l'unanimité. On pourra bientôt se compter, qui sont les vrai européens et qui sont les croque-morts. Les traités (acte unique, pacte budgétaire, et traité de Lisbonne) doivent être remaniés en profondeur et il faut enfin oser (les British ont au moins pour eux d'avoir été conséquents) évoquer un bon en avant avec ceux qui veulent avancer et laisser de côté ceux qui ne le peuvent pas ou ne le veulent pas.

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs