Le bourgmestre de Boom à propos de l’annulation de Tomorrowland: «Compte tenu des circonstances actuelles, nous ne changerons pas d’avis»

Le bourgmestre de Boom à propos de l’annulation de Tomorrowland: «Compte tenu des circonstances actuelles, nous ne changerons pas d’avis»
Belga.

Les bourgmestres des villes de Boom et Rumst ont lundi soir confirmé que leur position ne changerait pas concernant l’annulation du festival de Tomorrowland. « Bien sûr, nous comprenons tous les intérêts supérieurs et économiques qui sont en jeu et surtout l’excitation que chacun souhaite retrouver cet été. Mais c’est à nous, les bourgmestres, qu’incombe l’entière responsabilité de garantir la paix, la sécurité et la santé publique », déclarent les deux bourgmestres, Jeroen Baert et Jurgen Callaerts. « Compte tenu des circonstances actuelles dont nous avons connaissance, nous ne pouvons pas reconsidérer notre décision et notre position concernant le permis demandé ».

Déjà la semaine dernière, les deux bourgmestres n’avaient pas donné leur feu vert pour l’organisation du festival. L’édition de cette année avait déjà été reportée à la fin août et début septembre, mais les bourgmestres Jeroen Baert (Boom, N-VA) et Jurgen Callaerts (Rumst, N-VA) se disent trop préoccupés par la situation sanitaire pour permettre à Tomorrowland d’avoir lieu à cette date-là.

Une réunion s’est tenue lundi après-midi au bureau du Ministre-président afin de discuter de leur différente position sur le sujet. Outre Jan Jambon et les deux bourgmestres, la Ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, le Ministre flamand de l’Intérieur Bart Somers et le gouverneur d’Anvers étaient également présents.

Le porte-parole du Premier ministre a été informé par la suite que les consultations avaient été constructives. Malgré ce refus, les organisateurs peuvent encore soumettre une nouvelle demande, qui pourra alors être évaluée par les bourgmestres. Les gouvernements flamand et fédéral se disent rester disponibles pour apporter leur aide dans la mesure du possible, mais la décision finale reste du ressort des bourgmestres, précise le porte-parole.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous