Accueil Société

Marc Van Ranst: «Je reprends le cours de ma vie»

Toujours sous protection policière, le virologue a rejoint son domicile et son travail. « Me taire ? Jamais », prévient-il alors que les menaces à son encontre continuent.

Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 2 min

Soulagement, c’est le premier mot qui vient à Marc Van Ranst lorsqu’on lui parle de ces 24 dernières heures et la découverte du corps de Jürgen Conings. Le virologue réitère aussi d’emblée, les mots d’empathie qu’il a eus envers la famille du militaire. « Parce que c’était un père et qu’il avait une famille pour qui ces moments doivent être très difficiles », dit-il. L’homme se dit aussi reconnaissant à l’égard des policiers et des militaires qui ont cherché le fugitif durant toutes ces semaines. « Je ne pense qu’on aurait pu le retrouver avant. Énormément de gens ont été déployés pour chercher dans une forêt très dense et très vaste. »

Le scientifique n’a pas eu un instant d’hésitation avant de sortir de sa cachette où il vivait depuis 5 semaines avec sa famille pour rejoindre son domicile. « J’ai déjà repris le cours de ma vie aujourd’hui, explique-t-il. Je suis allé au travail en train comme d’habitude. »

Cette vie cachée ne semble pas l’avoir affecté plus que cela même s’il ne l’avait pas choisie. « J’ai écouté les spécialistes de la menace qui savent mieux que moi ce qu’il faut faire dans une telle situation, dit-il. Je n’ai pas eu le choix mais finalement, c’est passé assez vite. »

Toujours protégé

Libéré de la menace, Marc Van Ranst sait qu’il n’est pas complètement à l’abri. « Je suis toujours sous protection policière, dit-il. Mais le niveau de protection a baissé d’un cran pour revenir à une situation que nous connaissons depuis 16 mois et le début de cette pandémie. Mais je n’ai pas peur. » Connu et vilipendé pour son franc-parler, le scientifique ne compte absolument pas se passer de sa liberté de parole. Il l’a d’ailleurs déjà montré ce lundi sur Twitter en alpaguant ceux qui le menaçaient déjà. « Oui je peux devenir un symbole pour tous ces extrémistes mais que puis-je faire contre cela ? Je suis attaqué à la fois comme virologue très exposé médiatiquement dans cette pandémie mais aussi pour les idées antiracistes que je tiens à défendre. Je ne pense pas que les menaces des extrémistes vont soudainement s’arrêter mais que puis-je faire ? Me taire ? Jamais ! »

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Gheys Patrick, mercredi 23 juin 2021, 7:32

    Le trouillard sort de sa cachette. Bel exemple de couardise pour son rejeton.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 23 juin 2021, 11:03

    Vos sympathies pour la NVA expliquent votre antipathie pour M. Van Ranst, M. Gheys. C'est votre droit. Mais cela ne vous autorise pas à traiter les gens menacés de trouillards et de couards: je voudrais bien vous y voir.

  • Posté par epictete epictete, mardi 22 juin 2021, 7:41

    Qu'il profite bien sa maison et de son lit qui lui manquait tant. En silence...

  • Posté par Albin S. Carré, lundi 21 juin 2021, 23:16

    Cet individu devrait faire un choix d'activité professionnelle, scientifique, agitateur voire dictateur puisqu'il détient la vérité absolue dans tous les domaines! Le malheur veut qu'aucun vaccin n'existe pour s'immuniser de ce genre de personnage.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 22 juin 2021, 12:14

    Quel magnifique miroir vous tendez-vous à vous même, M. Carré.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko