Accueil Opinions Chroniques

Le recrutement des professeurs de citoyenneté

Si l’on ne veut pas compromettre le cours de citoyenneté, il faudra veiller à ce que le recrutement de ses titulaires repose sur des critères d’aptitude professionnelle plutôt que sur des statuts ou des titres formels.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Le gouvernement de la Communauté française n’en a pas fini avec l’organisation du cours de citoyenneté dans les écoles publiques. Destiné à remplacer une des deux heures actuellement consacrées à religion ou à la morale non confessionnelle, ce cours fait naître un problème particulier : qui pourra l’enseigner ? L’accord de gouvernement conclu en 2014 est très clair sur le sujet, et surprenant : le cours de citoyenneté doit s’organiser sans aucune perte d’emploi pour les professeurs de religion ou de morale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs