Accueil Opinions Chroniques

Contre le terrorisme, l’oxygène du journalisme

La journée mondiale de la liberté de la presse sera célébrée ce 3 mai.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Les médias sont « l’oxygène du terrorisme », disait Margaret Thatcher, dont la liberté de la presse n’était pas vraiment la tasse de thé. Ils sont aussi, n’en déplaise à dear Maggie, parmi les cibles préférées des tueurs. L’année dernière, selon le Comité de protection des journalistes, 40 % des journalistes assassinés l’ont été par des terroristes islamistes qui ne supportaient pas l’oxygène du journalisme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs