Journée spéciale «Voyages»: quelles règles pour partir en vacances au sein de l’Union européenne?

d-20210108-GKPPD1 2021-06-14 16_49_13

Quelles sont les règles en vigueur dans les pays faisant partie de l’Union européenne ? Mon certificat européen est-il valable pour partir en vacances avant le 1er juillet ? Le Soir répond à vos questions.

Voyager en France. La France n’est pas encore en mesure de lire ou de vérifier les certificats covid émis ailleurs en Europe, selon le recensement de la Commission européenne. Elle commencera à l’accepter à l’entrée au 1er juillet. Mais entre-temps elle accepte déjà la preuve de vaccination, auquel cas le PCR ou le test antigénique ne sera pas nécessaire. Si le voyageur n’est pas vacciné, il faudra un PCR ou un test antigénique négatif de moins de 72h.

Il n’y a que trois exceptions à cette règle, selon le consulat de France à Bruxelles. D’abord, pour les déplacements des résidents frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile pour moins de 24h, ensuite, pour les déplacements professionnels dont l’urgence ou la fréquence est incompatible avec la réalisation d’un tel test ; enfin, déplacements des professionnels du transport routier dans l’exercice de leur activité. Les personnes souhaitant bénéficier de l’une des exceptions mentionnées ci-dessus doivent se munir d’un document leur permettant de justifier du motif de leur déplacement.

Voyager en Espagne. Tous les voyageurs à partir de 12 ans, y compris ceux qui voyagent par voie terrestre, doivent être en possession d’un résultat de test NAAT (PCR, TMA, LAMP…) ou de test antigénique négatif récent. Le test doit être réalisé dans les 48 heures avant l’arrivée en Espagne. Ou un certificat de vaccination, pour les voyageurs qui ont déjà été entièrement vaccinés. Le certificat doit avoir été émis au moins 14 jours après l’administration de la dernière dose. Les voyageurs qui ont été entièrement vaccinés, ne doivent plus présenter le résultat d’un test. Ou un certificat de récupération. Le certificat doit mentionner un résultat positif de test NAAT d’il y a 180 jours au maximum.

Tous les certificats doivent être rédigés en français, allemand, anglais ou espagnol. S’il est impossible d’obtenir le certificat dans une de ces langues, une traduction en espagnol réalisée par un organisme officiel peut être ajoutée.

Voyager en Espagne en passant par la France. Un détour par la France ne vous fera pas couper au test puisque nos voisins réclament également une preuve de non-contamination. Si vous ne parvenez pas à prendre rendez-vous dans le Brabant wallon pour un test PCR (vérifiez tout de même régulièrement sur https ://synlab.be/, nous avons fait l’exercice et avons trouvé des disponibilités sur Wavre), vous pouvez vous rendre dans un centre à Bruxelles.

Voyager en Italie. Les voyageurs provenant des pays de l’Union européenne, dont la Belgique, peuvent entrer en Italie sans obligation de quarantaine, à condition de remplir un PLF avant l’arrivée en Italie et de présenter à l’arrivée le résultat négatif d’un test PCR ou antigénique réalisé moins de 48 heures avant leur entrée sur le territoire (les enfants de moins de 2 ans ne sont pas obligés de le faire). Il est possible de se déplacer à l’intérieur du pays entre les régions classées jaunes ou blanches moyennant une attestation de votre vaccination ou de guérison et votre résultat négatif de test.

Dès le 1er juillet, le pass européen sera valide et donc vous ne devrez plus présenter de test, sauf pour les voyageurs en provenance du Brésil jusqu’au 31 juillet.

Voyager au Portugal. Si vous prenez un vol direct à partir d’un aéroport belge vers le Portugal, il est requis d’être en possession d’un test d’amplification des acides nucléiques (TAAN) rédigé en anglais, et dont la validité est inférieure ou égale à 72 heures ou un test rapide antigène Covid-19, rédigé en anglais et dont la validité est inférieure ou égale à 24 h. Ceci est exigé aux voyageurs à partir de l’âge de 12 ans.

Si vous voyagez vers le Portugal en voiture, ces tests ne sont pas obligatoires, mais étant donné que la situation peut rapidement changer il est fortement recommandé d’être en possession desdits tests afin d’éviter des inconvénients.

On vous conseille d’opter pour un test antigénique. Le plus simple serait de se faire tester à l’antenne de l’aéroport de Zaventem ou au centre Pacheco la veille ou le matin du départ.

Voyager aux Pays-Bas. Pour l’aller : depuis le passage de la Belgique en zone orange, la quarantaine de 10 jours à l’arrivée n’est plus obligatoire mais reste fortement conseillée. Tous les voyageurs âgés de 13 ans ou plus en provenance d’une zone à haut risque de contamination (dont la Belgique) doivent présenter un test PCR négatif (max 72 heures) à l’arrivée aux Pays-Bas. Cette mesure est valable pour les voyages en avion, ferry, bateau, train et bus international, voiture, moto ou tout autre type de transport privé. Les personnes vaccinées sont également soumises à l’obligation de test.

Pour le retour : les résidents belges qui reviennent de zone rouge et qui pourront soit attester d’une vaccination complète (administration des deux doses depuis au moins deux semaines ou d’un vaccin unidose comme le Johnson and Johnson), soit présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures, soit présenter un certificat de rétablissement ne doivent pas se mettre en quarantaine. Il sera également possible de se faire tester à l’arrivée en Belgique (au jour un ou deux) et, si le test est négatif, la quarantaine ne sera pas obligatoire. Les enfants de moins de douze ans sont dispensés de test.

Voyager depuis le Royaume-Uni en passant par la France. Si pour venir en Belgique, votre transit en France est très bref (vous ne sortez pas de l’Eurostar ni de la gare en France), il vous suffit de présenter votre PLF ainsi qu’un test PCR négatif de moins de 72 heures (dans le cas où vous n’êtes pas vacciné complètement, 2 doses + 14 jours) et vous n’aurez pas de problème, nous ont assuré les autorités sanitaires françaises.

Le variant delta, qui circule en ce moment au Royaume-Uni, inquiète beaucoup les instances européennes et belges. Pour se rendre en Belgique, vous devez obtenir préalablement l’autorisation du consulat belge au Royaume-Uni et disposer d’une raison essentielle pour voyager, nous précise le SPF Santé Publique. Puis, vous serez soumis à l’exigence d’un test PCR négatif avant le départ (de moins de 72 heures). Les personnes de nationalité belge qui ont séjourné dans une zone à haut risque (avec des variants préoccupants) au cours des 14 derniers jours sont soumis à une quarantaine obligatoire de 10 jours et à un test PCR aux jours 1 et 7 de l’entrée sur le territoire belge. N’oubliez pas de remplir votre PLF 48 heures avant votre arrivée en Belgique. Une interdiction d’entrée sur le territoire peut être d’application si vous ne respectez pas ces conditions, conformément à ce qui a été décidé lors du Comité de concertation du 4 juin dernier.

Tests. Par ailleurs, il n’y a pas que les tests PCR ! La France et l’Espagne, par exemple acceptent aussi les tests antigéniques négatifs réalisés moins de 72 heures pour la première destination, 48 heures pour la seconde. Ils sont réalisables à l’aéroport de Zaventem via Ecolog ou au centre Pacheco à Schaerbeek. Les résultats de ces tests sont disponibles dans un délai de 50 minutes à partir du moment où le test est effectué. Attention cependant, ils sont payants : 47,4 euros. A partir du 12 juillet, les autorités vont permettre aux pharmaciens d’effectuer des tests antigéniques rapides directement dans leurs locaux. Attention toutefois à ne pas confondre test antigénique (réalisé par un professionnel, avec écouvillon) et autotest vendu en pharmacie.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous