Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: réduira-t-on à néant 30 ans de lutte contre la traite des êtres humains ?

Faciliter la prostitution des mineurs, assimiler la prostitution à une mission d’intérêt public, affilier les proxénètes à la FEB… C’est en résumé ce qu’autorisera la réforme des incriminations du code pénal en matière « sexuelle ». Et c’est inacceptable.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La réforme des incriminations du code pénal en matière « sexuelle », menée tambour battant et dans la plus grande discrétion par le Ministre de la Justice, est sur le point d’être avalisée par le gouvernement De Croo.

Le texte soulève des questions inquiétantes en termes de lutte contre la traite des êtres humains et de protection des mineurs.

Les associations de terrain n’ont pas été consultées. La rédaction du texte est indéchiffrable pour qui n’est pas un technicien du droit. Ainsi, le texte intègre des notions issues du projet de nouveau Code pénal qui n’est toujours pas voté.

Des modifications en profondeur ont pour conséquence d’affaiblir dramatiquement l’arsenal belge de lutte contre la traite des êtres humains.

Les principaux outils juridiques à la disposition des magistrats pour protéger les victimes et poursuivre les auteurs de traite des êtres humains sont abrogés :

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Joute Dodo, mercredi 23 juin 2021, 15:24

    On a vraiment un gouvernement de m***. Je les savais irresponsables, mais je découvre que ce sont aussi des ordures, peut-être proxénètes. Car en fait, si les proxénètes peuvent devenir des chefs d'entreprise, c'est pour taxer la traite d'êtres humains et faire rentrer de l'argent à l'état. Si vous touchez une allocation quelconque demain, vous saurez que c'est en partie de l'argent sale, tiré de la traite d'êtres humains.

  • Posté par Deckers Björn, mardi 22 juin 2021, 23:46

    Hallucinant! On savait que Van Quickenborne était un sale c... On est pas déçu! Comme le dit Jean Stals ci-dessous, l'important est de tout libéraliser même le sexe tarifé avec des mineurs. Ca ne risque pas d'empêcher Quicki de dormir. Mais ce qui interpelle, c'est qu'un exécutif, c'est un collectif dans lequel sont membres actuellement, entre autres, les PS / Vooruit / Groen et Ecolo. Pour reprendre sur l'éditorial du jour, comment veut-on espérer que les électeurs se sentent concernés quand on lit ce type d'informations. On croirait lire une critique des électeurs français dans certains commentaires, dans l'éditorial du jour de Mme Delvaux. Moi je finis par me demander si l'abstention n'est pas en fin de compte justement le comportement politique le plus sain qui puisse être...

  • Posté par stals jean, mardi 22 juin 2021, 19:21

    On veut des noms...En effet qui sont ces voyous qui feront d'un proxénète un heureux chef d'entreprise comme un autre, qui brouillent les pistes qui depuis tant d'années menaient à la protection des jeunes esclaves, volontaires ou non d'ailleurs, du sexes... Qui sont elles sont ils ces législateurs, ces juristes ces constitutionnalistes professionnels, prêt pour de sordides raisons de "néo libéralisme économique" complètement décomplexé, dérouler le tapis rouge au "crime organisé" plus souvent qu'à son tour...Vincent Van QUICKENBORNE est ministre de la justice c'est un libéral flamand, il doit venir s'expliquer sur ce projet qui par certains aspects semble on ne peu plus surréaliste...Notre René Magritte a un jour écrit au bas d'un de ses tableau: ceci n'est pas une pipe...Ce que l'on peut lire ci dessus ne semble pas être une bonne blague...

  • Posté par Joute Dodo, mercredi 23 juin 2021, 15:26

    Déjà, les copains de dodo la saumure: De Croo, Van quickenborne, Vandenbroucke. Le trio malfaisant.

  • Posté par Deckers Björn, mardi 22 juin 2021, 23:31

    En effet ;p)

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs