Accueil Monde Union européenne

Droits des personnes LGBT+ en Hongrie: «Les valeurs de l’Union européenne ne sont pas à la carte», rappelle Sophie Wilmès

Treize pays européens, à l’initiative de la Belgique, demandent à la Commission européenne d’utiliser « tous les outils à sa disposition » pour garantir le droit européen après l’adoption en Hongrie d’une loi interdisant la « promotion » de l’homosexualité auprès des mineurs.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Nous souhaitons un changement de comportement de la Hongrie par rapport aux valeurs envers lesquelles elle s’est engagée », demande Sophie Wilmès, ministre des Affaires étrangères, mardi, alors que les Etats européens abordaient les questions d’Etat de droit en Pologne et en Hongrie. « J’avais demandé il y a quelques jours à mes collègues du Benelux de se joindre pour une déclaration, eu égard à cette loi qui nous inquiète profondément, et une bonne dizaine de pays se sont joints à nous, dont l’Allemagne, l’Irlande, l’Espagne et la France. »

La Hongrie a adopté le 15 juin un texte interdisant la « promotion » de l’homosexualité auprès des mineurs, et stipule que « la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le changement de sexe et l’homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Thiebaut Alain, mercredi 23 juin 2021, 14:24

    Que chaque pays evolue a son rythme ... pas a coup de declarations raccoleuses ! C'est un sujet delicat qui n'evolue pas a coup de declarations venant de l'etranger !

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 22 juin 2021, 20:38

    C est maintenant qu ils s en rendent compte??

  • Posté par Albin S. Carré, mardi 22 juin 2021, 18:31

    La seule chose qui intéresse ces pays de l'est entrés dans l'union par la grâce du big business qui dirige l'Europe, c'est le fric qu'ils peuvent pomper et pour leurs dirigeants, se mettre dans la poche! Depuis que ces arriérés de l'est profitant aux transnationales détruisent le modèle social de l'ouest à force de dumping social, etc..., la peste d'extrême-droite conservatrice sévit davantage dans nos contrées. Lamentable!

  • Posté par Esquenet Alexandre, mardi 22 juin 2021, 17:58

    La Belgique qui donne des leçons alors qu'elle tente d'imposer le voile partout?

  • Posté par Levaux Marie-Noelle, mardi 22 juin 2021, 17:39

    De quoi se mêle-t-elle ? Les Hongrois font ce qu’il ils veulent dans cette matière qui n’est pas de la compétence de l’ UE, d’autant plus qu’on ne voit en quoi promouvoir une forme de sexualité plutôt qu’une serait plus acceptable. Va-t-on bientôt persécuter l’Eglise catholique sur le célibat des prêtres, mettre à l’amende tous les pays de l’UE reconnaissant la religion islamique qui châtie les homosexuels, ou qui favorisent fiscalement la prostitution. Cette façon de faire sa pub électorale sur des sujets de sociétés mis à la mode par le correctivement correct est de plus en plus écœurant et les malheureux Hongrois croyant s’être libérés du carcan de Moscou n’en reviennent pas d’en trouver un pire à Bruxelles...

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Analyse La migration revient hanter le «partenariat» entre l’Europe et l’Afrique

Europe et Afrique se mettent à table pour recalibrer leurs relations. Les Européens sont concurrencés par d’autres acteurs sur le continent africain. Lequel reste leur priorité. Avec le défi migratoire en tête des préoccupations. Mais aussi le covid, la sécurité, les enjeux socio-économiques. Agenda chargé pour la deuxième réunion ministérielle Union européenne – Union africaine, ce mardi à Kigali.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs