Accueil Économie Finances

Covid: le rebond économique, c’est maintenant

Près d’un an et demi après l’apparition du coronavirus en Belgique, « Le Soir » dresse l’état des lieux de l’économie et des finances publiques du pays, et évalue les perspectives de reprise. Avant de baliser, avec les responsables politiques et des économistes, les grands enjeux, notamment budgétaires, de l’après-crise.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 9 min

Il semble que l’on sorte enfin du tunnel. Avec l’accélération de la vaccination – au 22 juin, 69 % des plus de 18 ans avaient reçu au moins une dose et 39,1 % étaient complètement vaccinés – et la nette décrue du nombre de nouveaux cas de covid-19, on peut espérer que la pandémie soit rapidement, sinon vaincue, tout au moins sous contrôle – à condition de gagner la course contre la montre face au variant delta. La levée, à brève échéance (d’ici au milieu de l’été), de toutes les mesures de confinement permettrait ainsi la réouverture complète de l’économie. Mais voilà : la machine économique, ce n’est pas comme un robinet que l’on ouvre ou que l’on ferme à son gré.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Nix Laurent, mercredi 23 juin 2021, 10:21

    La reprise est en vue mais va accoucher d'une crise profonde liée à des facteurs multiples. On peut notamment citer la pénurie et donc la forte hausse des prix des matières premières (semi-conducteurs, bois, métaux, etc.), les mises à l'arrêt de branches de l'industrie voire de la construction liées à ces pénuries (probablement pour le début de l'automne de manière généralisée, certaines étant déjà d'actualité) ou encore le manque de personnel qualifié sur le marché du travail pour de nombreux secteurs (voire tous) appelés à participer à la relance (cf. les projets liés aux subsides européens p.ex.). Les choix du passé (voire du présent) nous ont menés à notre modèle socio-économique globalisé aux pieds d'argile et malgré tous les zéros alignés sur des bouts de papier, le doute s'installe quant à la pérennité de ce modèle. Il présente de plus en plus de similitudes avec la créature de Frankenstein : à force d'ajouts et de décharges pour l'activer, il devient incontrôlable et destructeur sous des airs de bonne volonté.

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, mercredi 23 juin 2021, 9:40

    Dette 114% du PIB. Wow, la classe politique belge est top. Des magnifiques gestionnaires.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 23 juin 2021, 9:38

    Les choses sérieuses ne font que commencer.

  • Posté par ladeuze olivier, mardi 22 juin 2021, 19:25

    L'impact comparé sur 20 ans est trompeur, le point de référence logique c'est la dette de 2010 après le terrible effet de la crise de 2008 sur la dette.

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs