L’UEFA réagit à la polémique: «L’arc-en-ciel n’est pas un symbole politique, mais la demande de Munich, oui»

EPA
EPA

En refusant à la ville de Munich d’éclairer son stade aux couleurs arc-en-ciel en signe de protestation contre la politique de la Hongrie sur les minorités sexuelles, l’UEFA a respecté ses règles, mais a déchaîné les critiques de ceux qui lui reprochent un double langage. Pour rappel, le bourgmestre bavarois désirait habiller la façade du stade des couleurs de l’arc-en-ciel symbole de la communauté, mais l’UEFA s’y oppose, invoquant la neutralité politique et religieuse. Ce mercredi, l’instance européenne a réagi à la polémique en arborant les couleurs arc-en-ciel et en s’expliquant sur sa décision.

« C’est (l’arc-en-ciel, NDLR) un symbole qui représente nos valeurs, qui promeut tout ce en quoi nous croyons – une société plus juste, égalitaire, tolérante, sans tenir compte des origines, des croyances ou du genre », peut-on lire sur les réseaux sociaux de l’UEFA.

« Certains ont interprété notre décision de refuser l’illumination du stade de Munich aux couleurs arc-en-ciel comme ‘politique’ », poursuit l’UEFA. « Au contraire, la demande en elle-même était politique, liée à la présence de l’équipe de Hongrie dans le stade pour ce match face à l’Allemagne. Pour l’UEFA, l’arc-en-ciel n’est pas un symbole politique, mais un signe de notre engagement pour une société plus diversifiée et inclusive. »

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous