Accueil Opinions Chroniques

#visapourlaflandre: «Ce que nous faisons nous-mêmes…»

« Ce que nous faisons nous-mêmes, nous le faisons mieux » : ce leitmotiv de l’autonomie flamande est aujourd’hui détourné par des observateurs au nord du pays qui estiment qu’après le corona et le scandale du PFOS, c’est tout sauf prouvé.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 6 min

Wat we zelf doen, doen we zelf » – Ce que nous faisons nous-mêmes, nous le faisons nous-mêmes : c’était ce week-end le titre de l’éditorial ravageur de la directrice éditoriale du Tijd et de L’Écho, Isabel Albers. Une plume redoutée qui par ces mots, pas immédiatement lisibles pour les francophones, a fait très mal aux dirigeants politiques flamands.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Pierre Van Eldom, jeudi 24 juin 2021, 19:56

    Comment c'est toujours le cas, les politiques ne font "RIEN D'AUTRE" que de se protéger et s'aménager des conditions financières pour le présent et le futur ! Politique en Belgique = Bull shit que ce soit en Flandre ou en Wallonie ou à Bruxelles (sans doute les champions de l'incompétence et de l'inefficacité).

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, jeudi 24 juin 2021, 11:39

    C'est toujours facile de tirer contre les flamands, et pas un mot sur Di Rupescu.

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 24 juin 2021, 10:24

    Oufti! Et plus tard, fort probablement les négociations VB et PTB ...

  • Posté par DENONNE LOUIS, jeudi 24 juin 2021, 10:03

    Jan Jambon a-t-il ramené des "rennes" de Finlande ?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 25 juin 2021, 18:47

    Vous avez raison, grosse coquille dans le texte. Il faut lire "prendre les rênes"...

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica: La réforme de la politique agricole commune: une dernière chance pour l’environnement et le climat?

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : L’intensification forcenée des méthodes de production agricole a fait de l’agriculture une ennemie et non plus une alliée du milieu naturel. Le niveau d’ambition environnemental et climatique affiché par la politique agricole commune réformée 2023 – 2027 pourrait-elle changer le paradigme ? Les financements conséquents qui sont programmés pour les quatre prochaines années suffiront-ils pour sauver l’arche de Noé ? Ou faut-il craindre qu’en raison d’une décentralisation accentuée les nouvelles mesures de soutien aux agriculteurs relèveront du greenwashing comme ce fut souvent le cas dans le passé ?

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs