Accueil Monde Union européenne

Didier Reynders: «Avec la Hongrie, il y a une accumulation des dossiers»

Didier Reynders explique que la Commission agit dans le champ qui lui est possible. Les Etats, de leur côté, n’ont pas encore pris leurs responsabilités.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Didier Reynders, commissaire à la justice, a écrit aux autorités hongroises, avec son collègue au marché intérieur, Thierry Breton, pour s’inquiéter de la loi interdisant la « promotion » de l’homosexualité auprès des jeunes. Les angles d’attaque sont restreints.

Quels sont les angles d’attaque que vous avez trouvés sur la loi hongroise ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Roland Douhard, jeudi 24 juin 2021, 10:48

    Pour celles et ceux qui veulent faire de la neutralité de l'Etat, en Belgique et ailleurs, une coquille vide, le cas hongrois illustre parfaitement le danger de la porosité entre le religieux et l'Etat. A force d'enfoncer des coins dans la sécurité juridique et politique que garantit le principe laïque de la séparation, ce sera la régression d'une sécularisation de nos sociétés démocratiques obtenue jadis si difficilement face à la résistance de l'Eglise catholique. Aujourd'hui, ce sont les islamistes et leurs alliés qui annoncent le retour d'un nouveau cléricalisme. Attention, danger !

  • Posté par Diamant Gregory, mercredi 23 juin 2021, 20:14

    c'est la Hongrie qui fait de la politique en créant des lois qui vont à l'encontre d'un droit universel et fondamental qui d'aucune façon ne peut être remise en cause ou menacée par une législation d'un pays. L'UEFA confirme sa volonté de faire de la politique une fois de plus en choisissant ses combats et la manière de les mener à la discrétion de tous. L'UEFA devient ainsi le refuge d'Etats qui par sa pseudo neutralité donne à ces pays une légitimité. Si l'UEFA soutenait véritablement les valeurs qu'elle affirme défendre elle commencerait par se prononcer sur le bien fondé des lois des pays avec lesquels elle travaille et elle prendrait position ouvertement.

  • Posté par Joute Dodo, mercredi 23 juin 2021, 20:02

    C'est à cela qu'on voit que notre société a évolué en bien. Dans les années 1980 et début 1990, les homosexuels étaient discriminés de la même manière en Belgique. Il est heureux que nous ayons évolué, que les adolescents homosexuels ne passent plus des années de jeunesse épouvantables à croire qu'ils sont anormaux et hors la loi.

  • Posté par Malé Bertrand, mercredi 23 juin 2021, 21:29

    rectificatif : ....se sont ouverts...

  • Posté par Malé Bertrand, mercredi 23 juin 2021, 21:28

    Effectivement. Et fort heureusement, beaucoup de pays se sont oiverts l'esprit, car quel avenir pouvaient espérer ces jeunes, si ce n'est que de sombrer dans la dépression, avec aboutissement certain vers le suicide, ou vers la prostitution. L'homosexualité n'est absolument pas une maladie qu'il faudrait traiter, mais une différence génétique qu'il faut admettre, n'en déplaise aux esprits complètement obtus.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs