Accueil Belgique Politique

Premier salarié: l’exonération de cotisations limitée dans le temps?

Les partenaires de la Vivaldi sont partagés sur la question.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 1 min

L’exonération des cotisations patronales pour l’embauche d’un premier salarié pourrait être limitée dans le temps. On se souviendra que l’accord de gouvernement fédéral prévoyait certes la prolongation de la mesure au-delà de 2020, mais aussi son évaluation, en consultation avec les partenaires sociaux, et une modification éventuelle du régime.

Le ministre des Affaires sociales, Frank Vandenbrouche (Voruit) a donc consulté le Conseil national du travail (CNT). Selon nos informations, le CNT est d’avis qu’il convient de modifier le régime, et notamment de limiter cette exonération dans le temps. Le dossier est désormais sur la table du gouvernement fédéral. Les partenaires de la Vivaldi sont divisés, le MR notamment s’opposant à la modification de cette disposition qui avait été mise en place par la coalition précédente.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Leemans Philippe, jeudi 24 juin 2021, 8:42

    C'est à se demander qui a intérêt à diminuer le chômage en Belgique. Toutes les TPE pourraient engager au moins 1 personne, mais souvent quand ils ne le font pas c'est parce que le coût salarial, le coût d'un licenciement, le peu de motivation de certains, les dérives syndicales qui font pressions sur les TPE et PME, sont tels que c'est un risque sacrificiel d'engager quelqu'un. Les patrons ne le souhaitent pas parce que cela permet de maintenir une certaine pression sur les employés, et les syndicats non plus car les chômeurs sont devenus leur fond de commerce. Imaginez le nombre d'employés que les syndicats devraient licencier si le niveau de chômage serait inférieur à 3%, au prix d'un licenciement. Ce serait leur banqueroute ! Et dire que l'acculturation politique et économique est telle, que les gens ne savent même plus d'où vient leur salaire. Ils ne voient que les injustices, les entreprises qui éludent l'impôt : c'est effectivement crispant, indécent et incivique, mais là ne réside sans doute pas l'essentiel ? Comme le chantait Vigneault, la meilleure façon de tuer un homme est de le payer à ne rien faire ! On ne pourra changer de paradigme économique que lorsque chacun aura un travail, un avenir et un sens de son inscription dans le monde réel. Signé : un petit patron de gauche.

  • Posté par Albin S. Carré, mercredi 23 juin 2021, 21:12

    Le jour où l'état et les politiciens respecteront leurs paroles, les poules auront des dents!

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une