Accueil Économie

Le Fonds de transition énergétique soutient quatorze projets de recherche

Filière hydrogène, solaire en mer, flexibilité des réseaux… Universités et entreprises belges fourmillent de projets d’innovations. Le gouvernement a approuvé la liste des bénéficiaires qui se partageront les 25 millions d’euros d’aide cette année.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Au travers du Fonds de transition énergétique, le gouvernement soutient des projets de recherche, de développement et d’innovation qui doivent contribuer au « switch » énergétique et permettre de mener le pays vers une énergie 100 % renouvelable. Un fond alimenté depuis 2017 par la taxe nucléaire payée par Engie Electrabel, et qui distribue 25 millions d’euros chaque année.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Haegelsteen Philippe, vendredi 25 juin 2021, 9:16

    Sacré business ces subsides à la transition éconogique.

  • Posté par HARMEL Jacques, dimanche 27 juin 2021, 16:04

    Monsieur Steemans Philippe, oui , dans le monde libéral, tout est question d'argent. C'est le premier critère. Le deuxième critère est l'opportunisme, intéressant si le projet est dans le vent, et l'écologie offre des opportunités.

  • Posté par Steemans Philippe, vendredi 25 juin 2021, 10:40

    Pensez-vous que dans le monde libéral où nous vivons tout n'est pas une question d'argent?

Aussi en Économie

Peut-on prolonger (davantage) le nucléaire en Belgique? Notre grand fact-checking

Les réacteurs belges sont confrontés à divers pépins (défauts d’hydrogène, résistance insuffisante à un séisme ou un crash d’avion) qui rendent boiteuse l’hypothèse d’une prolongation générale. Techniquement, la seule option qui tient la route si l’on décide de garder le nucléaire plus longtemps, c’est de prolonger de 20 ans et non de 10, Doel 4 et Tihange 3.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs