Accueil Monde

Orange (Vaucluse)

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

A la permanence électorale du maire d’extrême droite Jacques Bompard, son parti, la Ligue du Sud, ne fait pas dans la dentelle. Une affiche ultra-criarde montre en gros plan un couteau grand comme un sabre : « 986 agressions par jour, halte au laxisme d’Etat ! », dit le slogan. Il ne manque que le sang. A côté, les tracts de Marine Le Pen ressemblent à des faire-part de communiante. Ici, à deux pas du Théâtre antique qui accueille les Chorégies, on ne croit déjà plus en elle. C’est Eric Zemmour que la Ligue du Sud veut propulser à la présidentielle. Le chroniqueur de CNews, qui se sent des fourmis dans les jambes, vient de déclarer « qu’il n’y avait plus de différence entre le discours de Marine Le Pen et celui d’Emmanuel Macron ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs