Accueil Monde

Fréjus (Var)

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La fête aux Arènes, c’est pour mi-juillet. Il y aura notamment Jean-Marie Bigard et Daniel Guichard, dans un festival sponsorisé par la ville. En attendant, il n’est pas encore 20 h et le centre-ville, tout joliment refait avec ses dizaines d’oliviers en pots et son abribus pour le petit train touristique, est déjà désert. Tout juste si une poignée de clients regardent le foot sur le grand écran d’un bar-tabac. Mais on s’affaire encore au QG du maire RN David Rachline. Plus question d’y recevoir Marine Le Pen, comme avant le premier tour. La présidente du RN ne veut plus « nationaliser » la campagne depuis sa contre-performance. Ici, Rachline n’a pas à rougir de la sienne. A Fréjus, la liste Mariani a fait 53 % au premier tour, dix-sept points de plus qu’ailleurs ! Quand on les interroge sur les raisons du succès du RN à Fréjus, les habitants ne sont pas bavards. Ici, on n’aime pas trop parler de la mairie. « Tout le monde se connaît », glisse l’un d’eux d’un air entendu.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs