Accueil Société Enseignement

L’esprit critique des étudiants universitaires ne va pas de soi

On pense souvent que l’université est le berceau de la pensée critique. Pour contredire cette croyance bien ancrée, deux enseignants ont organisé un cours factice reprenant un ensemble d’aberrations. La réaction des étudiants est surprenante.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Les Asiatiques sont plus résilients au travail », « une sexualité harmonieuse augmente la productivité », « certaines recherches montrent que les handicapés sont moins productifs ». Face à ces phrases, pour le moins problématiques, des étudiants universitaires au visage impassible. Sur l’estrade qui leur fait face, Laurent Taskin, professeur à la Louvain School of Management, dispense un cours factice – mais ça les étudiants de l’UCLouvain n’en ont aucune idée – de management rempli de fausses données et d’arguments fallacieux, voire racistes, pour justifier la success story d’une entreprise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Le Cynique, mercredi 30 juin 2021, 14:15

    Déjà le nom ronflant du cours """ Perspective critique en management""".,un autre nom ronflant qui égale les autres et qui n'a qu'un seul objectif,issu de toutes ces écoles de commerce:VENDRE VENDRE et encore VENDRE des trucs inutiles dont on se plaindra ultérieurement car polluent,obsolescence...etc Et après on lira qu'il manque des ingénieurs,enseignants et autres disciplines plus intellectuelles.Il est plus facile de blablater pour vendre du brol(tantôt des GSM,tantôt des voyages...) que de réfléchir scientifiquement.... Bon(ne) vent-e

  • Posté par Bresart Jeanpol , vendredi 25 juin 2021, 18:25

    Les 3 assertions sont quand même crédibles, sinon vraies. C'est le genre de cours où le vrai côtoie le vraisemblable. Quand Le Soir prédit la catastrophe mondiale climatique, est-ce différent ?

  • Posté par HUET Daniel, vendredi 25 juin 2021, 18:10

    Ce serait intéressant de faire la même avec ces professeurs tiens. Les manipuler un petit peu et voir comment eux-mêmes réagissent quand ils sont manipulés dans un cadre où il vaut mieux respecter l'autorité. Une "expérience" ? Sans consentement ? Quelle déontologie... quel cynisme et immaturité.

  • Posté par Haegelsteen Philippe, vendredi 25 juin 2021, 12:04

    Imaginez la capacité de réaction si les sujets du cour faisaient partie du politiquement correct... Il est des sujets dont le consensus populaire ne peut plus être contredit sans être traité de complotiste. Il y a danger !

  • Posté par De Coster Thierry, vendredi 25 juin 2021, 10:47

    Je propose que l'on fasse la même expérience avec la rédaction d'un certain quotidien francophone belge.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs