Bruxelles bannit les moteurs diesel et essence: ce que l’on sait

Bruxelles bannit les moteurs diesel et essence: ce que l’on sait

La décision est prise mais, par une coquetterie communicationnelle, les détails ne seront officiellement publiés que ce vendredi. Le gouvernement bruxellois a validé, en première lecture, la décision de principe inscrite dans son accord de gouvernement : les véhicules légers fonctionnant au diesel seront interdits sur le territoire de la Région à partir de 2030. Les véhicules à essence en seront bannis à partir de 2035.

La décision de sortir du diesel en 2030 et de régler le sort de l’essence à une étape ultérieure avait déjà été prise le 31 mai 2018 sous le précédent gouvernement déjà dirigé par Rudi Vervoort (PS). L’ équipe actuelle concrétise l’opération en se basant sur plusieurs études d’impact (sur la qualité de l’air et le climat, sur le budget des flottes des pouvoirs publics, sur la santé, sur la mobilité et sur les aspects économiques et sociaux et sur l’énergie).

Le transport routier, rappelle-t-on à Bruxelles Environnement, « est à lui seul responsable de 69 % des émissions d’oxydes d’azote, de 35 % des émissions de particules PM10 et de 30 % des émissions de particules plus fines PM2.5. Le transport est également un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre : en 2017, il était responsable de 30 % des émissions totales de dioxyde de carbone (CO2) ». Des émissions qui sont restées constantes depuis 1990.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous