Accueil Opinions Éditos

La FGTB maintient son unité sur la promesse d’un automne social

Ce n’est pas terminé pour autant. Pour la concertation sociale, il s’agit juste d’une trêve.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

On a senti le souffle. Celui du boulet qui menaçait l’accord social du 8 juin. Et celui du soulagement, à l’issue du bureau fédéral de la FGTB, ce jeudi soir. Parce qu’un changement de position aurait été catastrophique à plus d’un titre.

Pour les 70.000 salariés qui, dès avril 2022, bénéficieront des hausses du salaire minimum. Pour la concertation sociale « à la belge », un temps ragaillardie par l’accord intervenu ce 8 juin entre patrons et syndicats. Pour le syndicat socialiste, enfin, qui aurait beaucoup perdu en interne comme vis-à-vis de ses interlocuteurs à devoir se déjuger, 48 heures après avoir exprimé sa courte approbation du compromis, pour un décompte contesté et en définitive légitime. Car si l’expression démocratique est souveraine, elle reste soumise à certaines règles. A commencer par celle qui fixe les délais de sa manifestation.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs