Accueil Monde Union européenne

Droits LGBTQI+: Orban recadré quasi unanimement par les pays européens, du «jamais vu»

Malgré les explications du Premier ministre hongrois, les pays européens estiment que le pays a franchi une ligne rouge avec cette loi.

Temps de lecture: 3 min

Les dirigeants européens ont vivement condamné jeudi le Hongrois Viktor Orban pour sa loi jugée homophobe. La loi prévoit que « la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le changement de sexe et l’homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans ».

La législation hongroise controversée a suscité un débat d’une virulence inhabituelle lors d’un sommet des Vingt-Sept à Bruxelles, selon des participants. « Ce n’était pas une discussion diplomatique, c’était plutôt une confrontation », a commenté le Premier ministre belge Alexander De Croo, jugeant ce moment « assez historique ».

Une « quasi-unanimité » des Etats membres de l’UE a fait bloc pour dire au Premier ministre hongrois Viktor Orban qu’il va « trop loin » et a franchi une ligne rouge avec sa récente loi interdisant la représentation et « promotion » de l’homosexualité auprès des mineurs d’âge. « Le texte de la loi fait un lien très clair entre homosexualité et pédophilie », a ajouté Alexander De Croo. « Ce sont des pensées du Moyen-Âge ».

« La discussion a été animée et très, très franche », a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel. « Nous avons tous été très clairs sur les valeurs fondamentales auxquelles nous tenons ».

Très offensif, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a affirmé que la Hongrie, avec sa loi, n’avait « plus rien à faire dans l’Union européenne ». Il a lancé à Viktor Orban que si les valeurs de l’UE ne lui convenaient pas, il n’avait qu’à activer l’article 50 du traité « qui a été créé pour cela » et quitter l’Union – comme l’ont fait les Britanniques –, selon une source européenne.

La Commission a quant à elle clairement indiqué qu’elle allait lancer une procédure d’infraction à l’encontre de Budapest à ce sujet, a-t-il affirmé. « La confrontation que l’on a vue ici, c’était du jamais vu », a ajouté Alexander De Croo. « Le soutien était plus large que ce à quoi je m’attendais », alors que les explications côté hongrois (sur les raisons de cette législation) n’ont constitué qu’une « défense franchement faible ».

« La loi ne concerne pas les homosexuels (mais) la façon dont les parents veulent faire l’éducation sexuelle de leurs enfants », s’est défendu Viktor Orban, accusant ses homologues européens de ne pas l’avoir lue.

« La Hongrie ne veut pas quitter l’UE. Au contraire, nous voulons la sauver des hypocrites », a tweeté la ministre hongroise de la Justice, Judit Varga.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 26 juin 2021, 15:14

    Les joutes amicales auxquelles se sont livrées Van der leyen, Wilmes et Merkel (c'est à celle qui aura parlé le plus fortement...)) resteront sans effet aussi longtemps que les dispositions de l'article 2 du Traité ne sont pas violées ("l'union est fondée sur des valeurs de respect de la dignité humains, de liberté , de démocratie, d'égalité, de l'Etat de droit ainsi que de respect des droits de l'homme, y compris des personnes appartenant à des minorités......) Il faut croire que Reynders, commissaire en charge de la Justice qui s'est employé à découvrir la faille dans la législation hongroise n' y a rien trouvé de contraire au Traité pour qu'en finale seules soient restées la référence hors sujet à l'article 50 par Rutte qui ne l'a sans doute pas bien lu ou les incantations classiques que l'on retrouve faute d'arguments et de courage chez tous ceux qui aiment jouer les compagnons de route car cela ne coûte pas cher sans quoi une saisine de la Cour de Justice européenne aurait déjà eu lieu.

  • Posté par LIENARD NORBERT, vendredi 25 juin 2021, 18:38

    Recadrer ? Mais encore ???

  • Posté par Deckers Björn, vendredi 25 juin 2021, 8:08

    @Judith Varga, en parlant d'hypocrisie, soyez un peu conséquente madame la ministre de l'Injustice! Si l'UE est si insupportable, déclenchez l'article 50! Exit!

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs