Bruxelles sans diesel et essence: le gouvernement précise l'agenda et les véhicules concernés

belgaimage-140765613-full
Belga

Le gouvernement bruxellois a confirmé jeudi son engagement à bannir les véhicules au diesel à partir de 2030 et à l’essence, à partir de 2035. Il a présenté vendredi le détail des étapes de développement de la zone basse émission (LEZ) avec un nouveau calendrier jusqu’en 2035.

A partir de 2028, les scooters à essence seront interdits à Bruxelles. Les motos restent autorisées jusqu’en 2035. Des précisions ont été apportées : les véhicules CNG et LPG sont également concernés par le « thermic ban » de Bruxelles. Ces véhicules légers seront interdits dans la capitale à partir de 2035 comme les véhicules à essence. Les véhicules hybrides sont également dans le lot. Le gouvernement bruxellois confirme sa stratégie sur les bornes de recharge visant à mettre 22.000 points de recharge accessibles au public.

Selon les études d’impact, l’interdiction des motorisations diesels et essence en 2030 puis 2035, couplée à la mise en œuvre du plan de mobilité Good Move, permettrait d’éviter de 100 à 110 décès prématurés par an dus à la pollution de l’air à Bruxelles et de réduire les les émissions de gaz à effet de serre du transport de 65 à 75% par rapport à aujourd’hui.

Selon des études, les premières étapes de la « zone de basses émissions » à Bruxelles auraient permis de réduire les émissions de NO2 de 11% et les émissions de particules fines de 11,5%

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous