Euro 2020: l’UEFA ouvre une enquête disciplinaire sur des «incidents discriminatoires» pendant Allemagne-Hongrie

AFP
AFP

L’UEFA a ouvert une enquête disciplinaire vendredi sur de « potentiels incidents discriminatoires » pendant le match Allemagne-Hongrie (2-2) mercredi à Munich, marqué par de nombreux signes de protestation allemands contre une récente loi hongroise jugée homophobe.

L’instance a nommé un « inspecteur éthique et disciplinaire » pour conduire ces investigations, soit la première étape de la procédure destinée à établir les faits avant d’envisager de possibles sanctions, selon son communiqué.

Cette enquête fait référence à « des incidents et comportements dans les tribunes », a précisé un porte-parole de l’UEFA à l’AFP.

Selon le quotidien Bild, les ultras hongrois – déjà visés par une enquête disciplinaire pour des cris de singe pendant Hongrie-France – auraient chanté « Allemagne, Allemagne, homosexuels » avant le coup d’envoi.

Par ailleurs, le compte Twitter « Fans de football contre l’homophobie » (FFgH) avait interpellé mercredi soir l’UEFA en publiant la photo de deux supporteurs hongrois, brandissant face à leur tribune une pancarte clairement homophobe.

Enfin, selon un journaliste de l’AFP sur place, plusieurs supporteurs des deux bords dont un Allemand drapé d’arc-en-ciel ont échangé des propos virulents avant le début de la rencontre, sans gestes violents, mais la police est intervenue pour les séparer.

La mairie de Munich avait demandé à l’UEFA d’illuminer son stade aux couleurs de l’arc-en-ciel pour marquer son soutien aux droits LGBT avant de recevoir la Hongrie, une requête rejetée par l’instance car jugée trop « politique ».

Ce refus, qui a déclenché un torrent de critiques jusque dans le monde politique, a poussé nombre de supporteurs à venir au stade avec des drapeaux arc-en-ciel, tandis que plusieurs stades, de nombreux hôtels de ville et quelques salles de concert se sont éclairées aux mêmes couleurs.

Juste avant la rencontre, un militant brandissant un drapeau arc-en-ciel a envahi la pelouse au moment de l’hymne hongrois.

Après avoir arraché la qualification allemande en huitièmes de finale en égalisant à la 84e minute, Leon Goretzka s’est de son côté tourné vers les supporteurs hongrois, dessinant un coeur avec les doigts. Dans la soirée, il a twitté « Spread love » (« répandez l’amour »), avec un drapeau aux couleurs LGBT.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous