Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: la sortie du thermique évitera une centaine de morts par an

Les véhicules légers à combustion interne seront bannis de Bruxelles à partir de 2030 pour le diesel et 2035 pour l’essence. Cette décision prise par le gouvernement bruxellois est encadrée par des mesures d’accompagnement censées en atténuer les éventuels effets sociaux et économiques.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

A partir de 2030, les véhicules légers roulant au diesel seront interdits sur le territoire bruxellois. Les motorisations à essence obtiennent un sursis jusqu’en 2035. A compter de cette date, seules les voitures et camionnettes « zéro émission » seront admises à Bruxelles, a décidé le gouvernement régional. Le calendrier actuel de la zone de basses émissions qui s’arrête en 2025 est ainsi complété jusqu’en 2035. Tous les véhicules sont concernés peu ou prou par la mesure. En 2028, les scooters thermiques seront interdits. En 2030, ce sera au tour des véhicules légers (voitures, camionnettes et petits camions) diesels, qu’ils soient « purs » ou hybrides. En 2035, c’en sera fini de ces mêmes véhicules légers s’ils sont à essence, hybrides, mais aussi au LPG et CNG (gaz naturel fossile comprimé), de même que les motos et les quads. Seules exceptions : les poids lourds et les véhicules spéciaux (police, ambulance, véhicules de l’armée, etc.)

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

67 Commentaires

  • Posté par Vary Monique, mercredi 21 juillet 2021, 7:22

    Avec la voiture électrique nous reportons la pollution dans d'autres pays, c'est tout Extraction des minerais nécessaires aux batteries.

  • Posté par Fonder Daniel, vendredi 2 juillet 2021, 22:39

    Ces projections fantaisistes du nombre de mort sont des élucubration ridicules. On justifie une politique de symboles par des ces méthodes de propagande. Les dégâts, ici, ne frapperont pas le commerce, mais les plus faibles économiquement. La pastèque écrase les plus faibles !

  • Posté par Rossignol Thierry, vendredi 2 juillet 2021, 8:10

    Les gens s’offusquaient quand on prenait des mesures temporaires contre le COVID pour sauver 0,2% de morts et ici, on veut paralyser définitivement Bruxelles et impacter sérieusement l’économie pour 100 morts par an sur 1.200.000 habitants soit 0,008%.

  • Posté par marc loriaux, mercredi 30 juin 2021, 18:35

    C'est curieux, aucun politicien, même pas les verts, ne parle de l'impact négatif du survol de Bruxelles par des centaines d'avions à plein régime pour leur décollage

  • Posté par Levaux Marie-Noelle, mercredi 30 juin 2021, 16:49

    ...mais fera 200 morts écrasés par des trottinettes...

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs