Accueil Économie

«Il faut ériger une statue à Frank Robben»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

On a beaucoup parlé de (non)respect de la vie privée, durant la crise. Pour le tracing, le suivi des quarantaines ou la vaccination, il a fallu aller piocher dans certaines données (très) sensibles. En bypassant parfois le débat parlementaire ou le contrôle du régulateur. Ce fut le cas, par exemple, quand la Belgique a décidé de vacciner en priorité les patients atteints de comorbidités. Il a fallu identifier les Belges souffrant de diabète, de problèmes cardiaques ou d’hypertension, en croisant les données des mutualités et celles des généralistes. Ce qui a permis d’obtenir une liste de 1,5 million de patients à vacciner en priorité. « Violation du secret médical », « dérive orwellienne », contestaient certains députés (parfois issus de la majorité). L’Absym – principal syndicat belge des médecins – a même introduit un recours (pendant) au Conseil d’Etat pour contester cette sélection et « faire respecter les droits du patient ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs