Accueil Sports Football Diables rouges

Les Diables, contre le tenant du titre, pour le premier K.-O. de l’Euro

La phase à élimination directe ne laisse plus la moindre place à la spéculation. Pour son 8e huitième de finale, la Belgique a hérité d’un des pires tirages possible avec le Portugal, vainqueur de l’Euro 2016. Contre toute apparence, Cristiano Ronaldo et la jeune génération d’esthètes de Premier League sont tout sauf des romantiques du foot.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Quelle échéance peut-on raisonnablement fixer à cette équipe belge sortie du premier tour sans casse mais sans non plus de réponses claires aux questions qui la taraudent depuis la mise sous cloche du 31 mai à Tubize ? Impossible à prédire. Roberto Martinez et ses 25 rescapés du mauvais sort (blessures, Covid, suspensions) le mesurent comme tout un chacun.

Tout au plus savent-ils qu’ils se retrouvent à la veille d’une succession d’étapes de montagne où la moindre défaillance se paiera par l’ouverture des portes du camion-balai.

Un scénario du tout ou rien qui leur vaudra d’enchaîner, dans le meilleur des cas, le Portugal, l’Italie et sans doute la France.

Avec, pour ouvrir la phase à élimination directe, un huitième dont les enjeux paraissent clairs. Au contraire de certains paramètres, encore flous, dans le processus décisionnel de Roberto Martinez.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Eduwaere Eric, dimanche 27 juin 2021, 7:07

    Sont marrant dans le S.o.i.r. comparer KDB à Lukaku.... il a progressée Lukaku .. Mais pas au point d être meilleur que KDB ....

  • Posté par Deneumostier , samedi 26 juin 2021, 0:35

    Très beau match prévisible mais, Je suis atterré et même dégouté de voir le nombre de tatouages (plus ou moins dégueulasses) qui "ornent " beaucoup de bras de joueurs de foot. Quelle mode !!!! J'ai suivi avec attention le déroulement des rencontre de hockey sur gazon lors des derniers championnats d'Europe et là, très rarement un petit et joli tatouage discret. Qui peut m'expliquer cette différence? Serait-ce une différence de classe, de mentalité et de degré intellectuel ???

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs