Accueil Société

Des sans-papiers lèvres cousues, officiellement pas de négociation en vue

PS et Ecolo ont appelé à trouver une solution pour les grévistes après six semaines sans nourriture. Mais le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration (CD&V) reste ferme sur ses positions.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Deux hommes sans-papiers de l’occupation de l’ULB se seraient cousu les lèvres samedi soir, laissant craindre une dégradation rapide de leur condition après six semaines de grève de la faim. « Les deux messieurs ne veulent pas couper les fils », souligne Mohamed Alex, 45 ans, un des porte-parole du mouvement photos à l’appui. « C’est embêtant parce que d’autres parlent de faire la même chose. Ils font cela discrètement dans les sanitaires. On ne peut pas tout contrôler. La crainte, c’est qu’il y ait quelque chose de pire. » Entre 430 et 475 personnes* ont cessé de s’alimenter depuis le 23 mai.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

46 Commentaires

  • Posté par RICHEZ Claude Emile, mercredi 30 juin 2021, 15:33

    INHUMANITE INADMISSIBLE!

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, lundi 28 juin 2021, 20:20

    La Belgique est un petit pays avec de petits moyens. -- Comment cela se passe t'il dans les pays voisins ?----- Si cette situation se produit dans d'autres pays européens, quelle sera le comportement des dirigeants ?------ A croire que la faiblesse de nos institutions attire les candidats à la régularisation.

  • Posté par Le Cynique, lundi 28 juin 2021, 16:32

    Comme on ne peut plus utiise rle terme de RACISME ou de XENOPHOBIE on utilise APARTHEID. DOnc le fait de ne pas souhaiter recevoir ces migrants nous taxent de APARHTEIDISTES... Article minable!

  • Posté par Bracone Annina, lundi 28 juin 2021, 16:17

    Céder à ce chantage, c'est la porte ouverte à tous les abus ... les prochains arrivants ne manqueront pas de faire pareil, sachant que cette façon de faire marche ... Alors c''est non, on ne doit pas céder au chantage mais que les politiques fassent en sorte de les rapatrier dans de bonnes conditions dans leur pays d'origine qu'ils n'auraient pas dû quitter avant d'avoir un avis favorable ...

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 28 juin 2021, 16:12

    Comme toujours sur ce genre de sujet, ce sont les plus virulents qui s'expriment, trouvant un exutoire à leur colère, se confortant les uns les autres, persuadés d'exprimer la pensée générale.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs